Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, un pasteur a été battu dans une église du quartier New-Bell, à Douala

Oui, un pasteur a été battu dans une église du quartier New-Bell, à Douala

La réponse est :
Paru le dimanche, 27 janvier 2019 05:00

Il se dit que le révérend Calvin Fotso a frôlé le passage à tabac par des fidèles de l’Eglise Evangélique du Cameroun –EEC- à New-Bell. Vrai ?

Le révérend Calvin Fotso a été sorti de force du culte du dimanche 13 janvier 2019 à la paroisse de l’Eglise Evangélique du Cameroun au quartier New-Bell. « Il est venu perturber la prêche du pasteur de séance, raconte le révérend Samuel Tokam, nouveau chef de cette paroisse. Les fidèles n’ont pas toléré ce énième affront et l’ont foutu à la porte. Ils ont vidé le local qu’il occupait illégitimement et ont aussi mis ses  affaires dehors. Mais contrairement à ce qui est dit et qui se raconte, il n’a pas été blessé.», poursuit ce responsable rencontré à son bureau.

29305 in 1 SBBC pasteur tabass

Le révérend Samuel Tokam (photo ci-dessous) revient par ailleurs sur les faits qui ont défrayé la chronique à coups de vidéos. On apprend que Calvin Fotso, son prédécesseur, avait été prié de quitter la paroisse EEC de New-Bell (Bandjoun) depuis  septembre 2018. Les fidèles s’étaient plaints de lui auprès du Synode (instance décisionnaire de l’EEC) pour sa mauvaise gestion et «d’autres faits d’armes qui relèvent de sa vie privée… ».

29305 in 2 SBBC pasteur tabass

Les affectations régionales de septembre dernier l’annonçaient  à la paroisse de Ndogpassi 3 (Douala). « Mais il s’est entêté à rester à New-Bell et ses fervents défenseurs empêchaient à la nouvelle équipe de travailler sereinement», confie Samuel Tokam.  Ce 13 janvier 2019 a visiblement sonné le glas de l’exercice pastoral de Calvin Fosto. On apprend Que pour l’heure, il est sans poste de travail et sa formation fait l’objet d’une enquête en interne.

Monique Ngo Mayag

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants