Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, les autorisations à manifester au Cameroun ne confèrent pas le droit de l'occupation permanente de la chaussée

Non, les autorisations à manifester au Cameroun ne confèrent pas le droit de l'occupation permanente de la chaussée

La réponse est :
Paru le vendredi, 27 avril 2018 10:03

Ceux qui barrent souvent les routes tout un weekend à Yaoundé ou Douala, arguent qu’ils bénéficient d’une autorisation légale à manifester.

C’est très fréquent dans les rues de Yaoundé ou Douala, de trouver que des particuliers ont barré la voie publique. Ceci à l’occasion de l’organisation d’une réunion, un deuil, ou une fête familiale. Ça peut durer des jours ou tout un weekend.

L’argument des organisateurs est qu’ils bénéficient d’une autorisation à manifester. Et pourtant, c’est illégal. Ce qui a poussé Gilbert Tsimi Evouna, délégué du gouvernement de la Communauté urbaine de Yaoundé, à publier une mise au point le 16 avril 2018.

A cet effet, M. Tsimi Evouna écrit : « Il m’a été donné de constater, pour le déplorer, les célébrations en weekend sur la voie publique, des manifestations entraînant la perturbation de la circulation à divers endroits dans la ville de Yaoundé ».

Il ajoute : « Je tiens à rappeler que les autorisations à manifester obtenues auprès des autorités administratives ne confèrent pas le droit à l’occupation permanente de la chaussée. Par conséquent, tout citoyen s’adonnant à de telles pratiques s’expose aux sanctions prévues par la réglementation en vigueur ».

Le délégué du gouvernement compte sur le civisme de tous pour l'application de cette mesure. Peut-être sera-t-il écouté...

S.A

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants