Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, le Safari Club à Yaoundé n’est pas parti en fumée

Non, le Safari Club à Yaoundé n’est pas parti en fumée

La réponse est :
Paru le vendredi, 27 avril 2018 11:05

Une rumeur qui circule sur les réseaux sociaux depuis 25 avril 2018  laisse pourtant croire le contraire.

Il est environ 21heures dans la soirée du 25 avril 2018, lorsque des vidéos amateures et des photos d’un incendie font irruption dans la sphère Facebook camerounaise, diffusées par des lanceurs d'alertes et des pages de divertissement. Il s’agit pour la plupart d’images difficilement identifiables.  

Une rumeur se répand alors, le Safari Club, une célèbre boîte de nuit de la capitale politique du Cameroun (situé au lieu-dit « hippodrome » ) serait en feu… Dès lors, la voie est alors ouverte à diverses spéculations. Il se dit entre autres que cette boîte de nuit serait partie en fumée. L’information est massivement relayée.

Si le  Safari Club  a bien connu une nuit de frayeur la soirée du 25 avril 2018,  il ne s’est cependant pas entièrement consumé. Selon le Safari Club  joint par Stopblablacam, l’incendie rapporté part  d’un accident  provoqué par une mauvaise manipulation de l’huile de cuisine dans l’espace grillade du Club. Un employé aurait laissé de l’huile sur le feu.  « Nous avons subi un léger sinistre qui nous a  valu la perte partielle de cet espace.  L'intervention des sapeurs-pompiers a permis la maîtrise rapide des flammes.» nous confient-ils.

13240 Feu

Le bilan de cet incendie se limite à quelques pertes matérielles et des murs noircis par la fumée; aucun blessé et aucune perte humaine n’est à déplorer.  

La matinée du 26 avril 2018, les employés du club se sont attelés à la réfection de l’espace sinistré  et  au renforcement des mesures de sécurité-incendie.  Depuis hier soir,  le Safari Club a repris ses activités.

Dernière modification le vendredi, 27 avril 2018 11:09

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants