Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, deux lions sont en divagation à Ntui

Oui, deux lions sont en divagation à Ntui

La réponse est :
Paru le lundi, 27 mai 2019 17:06

D’après ce qu’il se raconte, deux félins se baladeraient en toute liberté dans le chef-lieu du  département du Mbam et Kim, dans la région du Centre. Est-ce vrai ?

Il se raconte que deux lions se baladent actuellement en toute liberté dans le Mbam et Kim, département de la région du Centre. Cette information est vraie. Le ministère des Forêts et de la Faune (Minfof), qui en apporte confirmation, affirme que ces félins en divagation ont, en une semaine, attaqué et tué une trentaine de bœufs. Ils s’en prennent désormais aux chèvres, apprend-on. «Leur présence a été signalée il y a un an, mais ils étaient en savane. Les attaques ont commencé à être récurrentes il y a trois mois. Maintenant, ils sont à Ntui», indiquent des sources administratives, jointes au téléphone depuis le chef-lieu du département du Mbam et Kim.

Selon nos sources, les deux animaux sauvages ont été aperçus dans les villages de Ndimi et de Ndjinja. En sus de créer la panique au sein des populations et des éleveurs, leur présence fait également courir un énorme risque aux riverains. Au Minfof, l’on assure que les mesures nécessaires ont été prises pour «essayer de limiter au maximum les dégâts de ces félins».

Ici, l’on explique qu’un «comité de veille» a été mis sur pied, avec pour rôle de sensibiliser la population sur la présence des «rois de la forêt» et sur les «mesures dissuasives» à prendre afin d’éviter une confrontation entre humains et animaux.

«Le comité a déjà tenu quelques réunions, dont les propositions ont été soumises au ministre. En termes de mesures dissuasives, le Comité doit d’abord faire quelques petites techniques de refoulement des lions. Mais il va falloir renforcer cela par des mesures plus modernes et plus techniques. La solution, qui va venir un peu plus tard, est la translocation, c’est-à-dire qu’il faut les déporter dans une autre localité où ils sont plus sécurisés et où ils trouveront plus de proie pour leur nourriture», a déclaré le directeur de la faune et des aires protégées du Minfof sur les ondes de la Crtv ce lundi 27 mai 2019.

Patricia Ngo Ngouem

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants