Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non l’hymne nationale du Cameroun n’a pas été composée par à Camille Armand Chazeau

Non l’hymne nationale du Cameroun n’a pas été composée par à Camille Armand Chazeau

La réponse est :
Paru le mercredi, 27 juin 2018 09:39

Une  rumeur identifie pourtant ce pasteur français, ancien directeur de l’école normale de Foulassi, comme son véritable auteur.

Le 23 juin dernier sur twitter, une rumeur remet en question la plupart des écrits sur l’histoire de l’hymne nationale telle que relatée  dans les livres d’histoire, les archives nationales et dans certains musées au Cameroun. Elle affirme notamment que René Jam Afane et Samuel Minkyo Bamba, des étudiants de l’Ecole normale de Foulassi, que l’histoire identifie respectivement comme les compositeurs des paroles et de la musique de  l’hymne nationale, ne le sont pas en réalité. La paternité de cet hymne est plutôt attribuée à Camille Armand Chazeau, un pasteur français, alors à la tête de l’établissement lors de sa composition.

16819 Pays SBBC

 

Les faits historiques rapportent pourtant qu’en 1928, les élèves de l’école normale de Foulassi (dans le Sud du Cameroun), avant de décrocher le diplôme qui allait faire d’eux des instituteurs, sont soumis à un devoir d’éducation civique, dans lequel il leur est demandé d’exprimer leur espoir en l’avenir du Cameroun. Par une compilation et une synthétisation des plus belles phrases de ses camarades, c’est René Jam Afane qui donne vie au texte. Samuel Minkyo bamba quant lui, compose la mélodie qui sera retenue pour habiller le texte. Sous l’impulsion du Directeur de l’école, cette chanson sera par la suite interprétée devant le Gouverneur Théodore Marchand lors de sa visite. Ce chant de ralliement est officiellement utilisé en 1948, adopté en 1957 par la première Assemblée législative du Cameroun (Alcam) ; puis promulguée par une loi en novembre de la même année.

16819 Pays SBBC1

Si l’histoire a retenu ces hommes comme les auteurs principaux de l’hymne nationale du Cameroun, ce sont également ces derniers qui sont enregistrés comme ses auteurs dans le secteur des droits d’auteurs de l’art musical depuis la société des auteurs, compositeurs et éditeurs de l’art musical (Sacem). A ce propos, Jauly VolCano, un ancien de ce secteur, nous confie «  l’hymne nationale y est bien enregistrée au Nom de René Jam Afane comme principal auteur et d’un certain nombre d’auteurs secondaires. D’ailleurs, les ayants-droits continuent de percevoir leurs droits ».

En évoquant la rumeur, il parle de « polémique stérile » ; « Si cela avait été composé par des étrangers, cela se retrouverait aux niveaux des archives nationales et des documents de la Soliladra jusqu’à la Socam » ponctue-t-il.

Du côté du ministère de la culture, sur la question de cette rumeur le responsable de la communication répond: « La vérité historique est un fait. Nous ne pouvons répondre à toutes les affabulations débités ici et là ! ».

D’où part donc cette rumeur sur l’hymne nationale camerounaise ? En réalité, elle fait du chemin depuis 2013 sur les réseaux sociaux; d’abord Facebook, ensuite Twitter et de nouveau Facebook. C’est Jean Paul Pougala (photo), promoteur au Cameroun de « l'Institut d'Etudes Géostratégiques » et auteur du livre Géostratégie africaine , qui la déclenche en 2013  en publiant sur Facebook un sujet d’examen qu’il affirme avoir dispensé dans le cadre d’une unité d’enseignement intitulée « géostratégie africaine »   aux parcours master II Banque-Finances et Marketing  de l’Institut supérieur de management du Cameroun (Isma) pour le compte de l’année académique 2011/2012).

Stopblablacam a contacté la direction de cette école afin qu’elle nous éclaire sur son rôle au sein de l’institut, ainsi que sur l’épreuve en question. « Il y fut enseignant » nous confirme M. Bogne qui se présente comme le Directeur de l’institution; en ce qui concerne l’épreuve : « cela va être difficile de vous le confirmer ou pas parce je ne suis là que depuis un an et il va falloir rentrer  dans les archives pour vérifier » poursuit-il.

Dans une tentative visant par ailleurs à  joindre par téléphone Jean Paul Pougala (dont nous avons obtenu le contact), afin d’en savoir plus sur ses affirmations, un monsieur qui se présente comme son « collaborateur » nous répond. Il nous transmet le contact mail de l’Institut d’Etudes Géostratégiques qu’il présente comme le contact personnel de son promoteur et nous assure que Jean Paul Pougala répondra « au bout de 2 heures ». Au moment où nous publions cet article (le lendemain), il n’a toujours pas donné suite à notre mail...

 

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants