Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, le Comité d’organisation de Miss Cameroun réclame 2 milliards  au ministère de la Culture

Oui, le Comité d’organisation de Miss Cameroun réclame 2 milliards au ministère de la Culture

Paru le vendredi, 28 décembre 2018 08:51

Il se dit que cette structure privée s’oppose farouchement à la décision du ministre, de lui retirer l’organisation de ce concours national de beauté.

En rappel, le ministère des Arts et de la Culture-MINAC- dit se réapproprier l’organisation de « Miss Cameroun » sur la base de son droit de « préemption ».

En français facile, le gouvernement camerounais s’arroge le droit d’organiser dorénavant ce concours de beauté ou de le confier à un tiers, au détriment du Comité d’organisation de Miss Cameroun -COMICA-, organisme privé, qui le fait depuis 2002.

Eh bien, cette décision ventilée sur les médias sous la forme d’un communiqué de presse fait réagir le COMICA qui, à son tour, fait « un recours gracieux préalable en annulation du communiqué radio-presse du Minac ». Des mots un peu compliqués pour dire que le COMICA a sorti une armada d’avocats pour préserver « son » concept et surtout exiger un dédommagement de 2 000 000 000 francs Cfa.

27880 SBBC ILLUS 1

 

Préjudice

Laquelle somme représente « les divers préjudices matériel et moral » segmentés comme suit : préjudice matériel : 1.840.000 000 francs Cfa. Préjudice moral : 360.000 000 francs Cfa.

27880 SBBC

En attendant que les deux parties s’accordent, le processus menant à la 14ème édition de l’élection Miss Cameroun du COMICA est logiquement suspendu. Toutefois, CAROLINE AIMEE NSEKE, la -controversée-miss Cameroun 2018, a souhaité un joyeux Noël avec le sourire.

Ce bras de fer entre le Minac et le COMICA rallonge la liste déjà pourvue, des casseroles autour du concept Miss Cameroun.

M.N.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes