Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, les retraits d’argent par Mobile Money au Cameroun sont désormais plafonnés à 750 000 FCFA par jour

Oui, les retraits d’argent par Mobile Money au Cameroun sont désormais plafonnés à 750 000 FCFA par jour

Paru le vendredi, 30 mars 2018 15:04

Cette nouvelle réglementation fait suite à une alerte, en 2017, du Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale.

De bouche à oreille, l’information circule. « On ne peut plus retirer l'argent comme on veut chez Orange ou MTN », explique la gérante d’un point Mobile Money à un client venu effectuer une transaction financière. C’était le 27 mars 2018, à Yaoundé. La gérante ajoute que désormais, un plafond pour les retraits d’argent a été fixé par jour.

Confirmation est faite au niveau d’Orange et MTN, les deux principaux opérateurs de télécoms qui dominent le marché camerounais des transferts d’argent par mobile. « Désormais, pour des raisons réglementaires, les retraits par Mobile Money seront plafonnés à 750 000/jour avec un maximum de 500 000 FCFA par transaction », explique-t-on. 

Des sources autorisées auprès de ces deux compagnies des télécoms expliquent que le plafonnement des transferts d’argent est la conséquence des observations faites par le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale (Gabac) en 2017.

En effet, au mois d’août de cette année-là, le Gabac avait, entre autres, sonné l’alerte sur les « risques afférents à la réalisation des opérations ». Le Groupe d’action avait fait remarquer que des « personnes peuvent quotidiennement recevoir des montants substantiels de paiements et les faire apparaître comme le produit légitime de leur activité ».

La Commission bancaire d'Afrique centrale (Cobac) a suivi l'alerte du Gabac et l'a répercuté au niveau des opérateurs du Mobile Money, apprend-on. D'où la mise en place des plafonds des transactions financières. 

S.A

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam