Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Décentralisation : La main tendue de la communauté urbaine de Douala à la diaspora

Décentralisation : La main tendue de la communauté urbaine de Douala à la diaspora

Paru le lundi, 30 août 2021 14:26

La communauté urbaine de Douala (CUD) et la diaspora camerounaise ont lancé une plateforme CUD-diaspora à l’issue d’un atelier tenu le 19 août 2021 sur le thème : « Compréhension et mobilisation de la diaspora pour le développement local des villes ». Cette plateforme vise, entre autres, à faire de la diaspora un outil stratégique de planification, de création des richesses et des ressources, une source de financement des projets et initiatives de développement.

D'après la Banque mondiale, la contribution de la diaspora camerounaise au développement du pays représente 0,9 % du produit intérieur brut (PIB) du Cameroun en 2020. Une participation jugée faible par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), au regard du poids de cette diaspora et en comparaison avec la contribution de celle d’autres pays du continent comme les Îles Comores (13 %), le Sénégal (10 %), le Mali (7 %) ou le Ghana (6 %).

La CUD entend donc inverser cette tendance en faisant de la plateforme CUD/diaspora un véhicule de promotion du partenariat entre la ville de Douala et les investisseurs, potentiels opérateurs économiques et autres compétences de la diaspora camerounaise. La CUD s’inspire des innovations de la loi portant Code général des collectivités territoriales décentralisées (CTD) du 24 décembre 2019, qui prône un développement participatif avec l’apport des Camerounais de l'étranger.

Diaspora comme vecteur de développement

« La vision du gouvernement en vue d'une pleine participation de la diaspora dans le développement du Cameroun rencontre parfaitement l'adhésion de la communauté urbaine de Douala. La diaspora représente une source immense d'expertises et de compétences qu'il convient de capitaliser aussi bien dans les programmes du gouvernement que ceux des collectivités territoriales décentralisées », note le maire de Douala, Roger Mbassa Ndine (photo).

Ce dernier souhaite que la capitale économique du Cameroun « joue avec la diaspora son rôle de moteur économique de la Cemac (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale) » à travers une plus grande contribution de la diaspora dans la lutte contre le chômage à travers la création des emplois et la stimulation de la croissance.

Pour le président exécutif du Haut conseil des Camerounais de l'extérieur (HCCE), Samuel Dongmo, «la main est tendue à la diaspora, qui peut être un vecteur pour le développement du Cameroun. Douala est en proie au chômage, au déficit d'inclusion des femmes ou des infrastructures. La diaspora, c'est 5 millions de personnes, expertes dans la médecine, les NTIC, l'ingénierie ou l'industrie ».

Justement le maire de Douala a prévu, dans son plan directeur d’urbanisme, de faire de la capitale économique une « ville attractive et compétitive, industrielle, inclusive, résiliente et durable, des arts et de la culture ». De manière concrète, ce plan offre à la diaspora les opportunités d’investir dans le logement social, le transport urbain moderne, le développement durable ou l'ingénierie, etc.

D.M.                                                      

Dernière modification le lundi, 30 août 2021 14:33

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes