Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Extrême-Nord : 719 familles recasées par le projet Pulci

Extrême-Nord : 719 familles recasées par le projet Pulci

Paru le lundi, 01 juin 2020 18:18

Le Projet d’urgence de lutte contre les inondations (Pulci) s’est achevé le 31 mai dernier. 15 villages du Mayo-Danay ciblés dans les arrondissements de Maga, Vele, Kaïkaï et Yagoua ont bénéficié des réalisations de ce projet visant à « réhabiliter les principaux ouvrages hydrauliques et renfoncer la préparation aux situations de catastrophe dans les zones cibles situées à l’Extrême-Nord du Cameroun ». Le Pulci couvrait principalement deux projets hydrauliques : la digue du Logone et la digue de Maga.

En guise de bilan, outre la réhabilitation de ces ouvrages hydrauliques, le Pulci a construit 3639 cases d’habitation confortables au bénéfice de 719 familles pour un objectif initial de 4250 cases. Les bénéficiaires, recasés pour cause d’utilité publique, occupaient l’emprise des travaux effectués respectivement à 30 mètres de l’ancienne digue du Logone et à 50 mètres de la digue de Maga. Dans le même sillage, le projet a réalisé 105 forages sur les 105 prévus et une salle de classe. Cette phase a également permis de construire sept mosquées, neuf églises, un magasin.

« Il y a lieu de féliciter les entreprises qui ont construit les cases. Parce qu’il faut rappeler que les travaux ont été réalisés dans des conditions très difficiles et les délais octroyés étaient suffisamment courts. Cependant il y a quand même des cases à poursuivre et les travaux vont continuer puisque le plan d’action de réinstallation est géré par le gouvernement camerounais », a déclaré Samuel Biassou, responsable du plan d’action de réinstallation.

Financé à hauteur de 56 milliards de FCFA par la Banque mondiale via l’Association internationale de développement (IDA) avec la contrepartie du gouvernement camerounais, le Pulci né à la suite de violentes inondations de 2012 qui avaient vu la descente du chef de L’État, Paul Biya à Maga.

L’eau avait alors atteint des niveaux exceptionnels de l’ordre de 70 cm au-dessus du seuil d’alerte du barrage de Maga. Ce qui a contribué à exposer les populations riveraines des deux digues de Maga et du Logone qui présentaient plusieurs points de rupture sur environ 25 km.

Selon les autorités camerounaises, la rupture de ces points aurait inondé potentiellement 150 km2 de territoire et affecté autour de 120 000 personnes. C’est pour éviter ce scénario catastrophe que le projet Pulci a été mis sur pied à l’initiative du gouvernement camerounais.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes