Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La stratégie de Nganou Djoumessi pour optimiser le coût d’entretien et la durée de vie des routes en terre

La stratégie de Nganou Djoumessi pour optimiser le coût d’entretien et la durée de vie des routes en terre

Paru le mardi, 01 juin 2021 14:24

Pour proroger la durée de vie de route en terre après un entretien au coût optimisé, le ministère des Travaux publics a élaboré une stratégie, qui sera vulgarisée lors d’un séminaire de trois jours (du 1er au 3 juin), présidé par le chef de ce département ministériel, Emmanuel Nganou Djoumessi (photo).

Selon cette stratégie, « le traitement apporté à la chaussée sera fonction de la spécificité de chaque zone d’intervention (climat, qualité du sol, matériaux disponibles, moyens humains), et de la géologie générale des différentes régions ». Elle envisage « la limitation de l’influence du trafic à travers la maîtrise et le contrôle des conditions de circulation des poids lourds sur les routes en terre ». Autant dire que, avec la nouvelle stratégie, la circulation en temps de pluies sera fortement régulée par la mise en place et la bonne gestion des barrières de pluies.

Il est par ailleurs prévu « la maîtrise et une limitation de l’influence des conditions climatiques sur la route à travers un assainissement et un drainage convenable permettant à la chaussée de subir de moins en moins les dégâts des eaux de pluie, principal agent de dégradation de la route ». À en croire le Mintp, pour être efficace, que cette démarche, va s’accompagner d’une densification de la surveillance du réseau et des interventions d’urgence.

Dans un contexte marqué par la rareté des ressources, soutient-on au Mintp, il s’avère indispensable de maintenir en permanence les 114 249 km de routes en terre, soit 93,6 % du réseau routier du pays. Car, explique-t-on, la dégradation récurrente et précoce de ces routes entraine des conséquences énormes, aussi bien en termes de manque à gagner pour les usagers que de dépenses pour leur remise en état.

« La mise en place d’une stratégie cohérente d’entretien durable de l’ensemble du réseau routier du Cameroun en général et celui des routes en terre en particulier devient une nécessité », explique Emmanuel Nganou Djoumessi.

La nouvelle stratégie devrait conduire, à terme, à l’élaboration d’un guide technique d’entretien des routes en terre ressortant par zone écologique les problèmes rencontrés, les solutions optimales et leurs protocoles de mise en œuvre.

D.M.

Dernière modification le mardi, 01 juin 2021 14:27

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes