Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le fer de Mbalam-Nabeba au cœur d’une audience entre Paul Biya et un émissaire de Sassou Nguesso

Le fer de Mbalam-Nabeba au cœur d’une audience entre Paul Biya et un émissaire de Sassou Nguesso

Paru le mardi, 01 juin 2021 18:06

Le président camerounais, Paul Biya, a reçu le ministre des Industries minières et de la Géologie de la République du Congo, Pierre Oba, en audience au palais de l’Unité à Yaoundé le 31 mai 2021. « Le président Denis Sassou Nguesso m’a dépêché auprès de son homologue (…) pour parler d’un projet que nous avons commencé conjointement depuis environ 10 ans pour développer le minerai de fer qui est transfrontalier entre les deux pays parce qu’il relie Mbalam et Nabeba », a révélé l’envoyé spécial congolais à la presse au sortir de l’audience.

En effet, la junior minière australienne Sundance Resources Ltd a été retenue pour le projet d’exploitation des gisements de fer de Mbalam-Nabeba, à cheval entre le Cameroun et le Congo. Mais à en croire Pierre Oba, Sundance Resources n’est pas la hauteur du projet. « Ils ne respectent pas nos lois, ne respectent pas nos États, confondent les conventions que nous signons avec nos lois et pensent que ces conventions sont au-dessus de nos constitutions », précise-t-il.

Violation des Constitutions

Par exemple, au Cameroun, après plusieurs prorogations de sa licence d’exploration, Sundance Resources n’a jamais pu intéresser un partenaire technique et financier pour le développement des infrastructures relatives au projet de Mbalam (construction d’un chemin de fer de 500 km entre Mbalam et Kribi, de la mine et d’un terminal minéralier au port en eau profonde de Kribi).

De leur côté, la junior-minière australienne et sa filiale locale, Cam Iron, reprochent au gouvernement camerounais notamment le non-respect des dispositions du Code minier en matière de délivrance des permis d’exploitation minière, et la violation de l’accord transitoire signé entre les parties en juin 2015.

Après son éjection du projet par l’État congolais, Sundance Resources annonce, dans un communiqué publié le 3 mai 2021, qu’elle réclame des dommages d’un montant de 8,76 milliards de dollars US, soit plus de 4700 milliards de FCFA.

Harmonie entre le Congo et le Cameroun

Le 16 décembre 2020, la junior-minière australienne annonçait déjà avoir servi deux mises en demeure aux deux États. Cette annonce intervient au lendemain d’une sortie du ministre camerounais des Mines, Gabriel Dodo Ndoké, sur l’avenir du projet d’exploitation du fer de Mbalam.

Ce dernier, face à la commission des finances de l’Assemblée nationale quelques jours plus tôt, déclare que le gouvernement va travailler avec un « consortium formé de cinq sociétés d’État chinoises » pour mettre en route le développement du projet minier de Mbalam.

Honni aussi bien au Congo qu’au Cameroun, la junior-minière australienne ne semble pas pour autant vouloir jeter l’éponge. Les deux pays pourraient donc unir leurs forces pour faire face aux menaces de leur ex-partenaire.

« Il nous faut donc recréer l’harmonie avec nos frères camerounais, parce qu’il s’agit des projets d’exploitation conjointe pour continuer la même procédure afin de tirer profit de ces projets », a souligné l’envoyé spécial du président congolais. Et Pierre Oba a confié que son hôte lui a « prêté une oreille très attentive ».

Dominique Mbassi

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Après l'avoir annoncé, Sosthene ABEGA met au point un four à gaz Made in Cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes