Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Propriété foncière : le Mindcaf veut faciliter l’accès aux investisseurs de la diaspora

Propriété foncière : le Mindcaf veut faciliter l’accès aux investisseurs de la diaspora

Paru le jeudi, 01 juillet 2021 11:10

A l’initiative du Réseau des parlementaires : diaspora-coopération décentralisée et transfrontalière (REP-COP), l’Assemblée nationale a organisé un forum d’informations et d’échanges sur les problématiques de l’habitat et de l’accès au foncier des Camerounais de l’étranger sur le thème : « Diaspora camerounaise/habitat et politique foncière au Cameroun : situation actuelle et perspective ».

Dans son exposé intitulé « Politique foncière du Cameroun vis-à-vis des Camerounais de l’étranger : état des lieux et perspectives », le ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières (Mindcaf), Henri Eyebe Ayissi, a au préalable rappelé que l’arsenal législatif et règlementaire en vigueur « ne comporte pas de discrimination spécifique visant ou ciblant les membres de la diaspora camerounaise, pour ce qui est de l’accès à la terre ».

Fort de cette disposition, le Mindcaf a mis sur pied des procédures et élaboré des guides consultables à l’adresse www.gutf.cm pour la bonne information des Camerounais de l’étranger. Dans le même temps, révèle Henri Eyebe Ayissi, une réflexion a été engagée en vue d’identifier et de mettre en œuvre des facilités spécifiques au profit de la diaspora camerounaise, afin de l’inciter davantage à venir investir au pays et à sécuriser les investissements.

Quotas pour la diaspora

D’ores et déjà, il est envisagé l’institution des quotas pour la diaspora dans le cadre des attributions des lots domaniaux. En effet, « lors de la création, par l’Etat, d’un lotissement domanial, l’on pourrait y réserver un quota de 10 % par exemple pour les Camerounais vivant à l’étranger. Cette initiative pourrait, avec le temps, se poursuivre lorsque les lotissements sont initiés par les collectivités territoriales décentralisées », indique le Mindcaf.

Ce dernier prévoit aussi la mise en place d’un marché foncier spécial pour la diaspora. Ce dispositif permettra au Mindcaf, à travers les représentations diplomatiques du Cameroun à l’étranger, de recenser les projets d’investissements de la diaspora, de les analyser et de retenir les projets pour lesquels des parcelles foncières seront attribuées.

« Les titres fonciers et autres titres de propriété pourront ainsi être établis et remis solennellement aux bénéficiaires, soit au Cameroun soit dans leurs pays de résidence », projette le Mindacaf. Henri Eyebe Ayissi annonce que l’Etat a, au cours des 10 dernières années, constitué des réserves foncières évaluées aujourd’hui à un million d’hectares.

Des initiatives saluées par le député Louis Henri Ngantcha, président du REP-COD, qui rappelle que l’engouement à investir au pays de nombre de Camerounais basés à l’étranger a été tiédi par de nombreux abus dont ils ont été victimes dans les procédures d’acquisition foncière.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Le classement des passeports africains selon leur puissance (au 3ème trimestre 2021)

InfographieTF classement puissance passeports africains

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes