Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Tensions à l’ART : Justine Diffo sollicite une protection policière

Tensions à l’ART : Justine Diffo sollicite une protection policière

Paru le mardi, 01 septembre 2020 11:23

La présidente du conseil d’administration (PCA) de l’Agence de régulation des télécommunications (ART), Justine Diffo, affirme ne pas se sentir en sécurité à son lieu de travail. Et dans une correspondance adressée le 31 août 2020 au commandant du groupement mobile d’intervention (GMI) de la police, elle demande « une garde de sécurité discrète ».

« Cette mesure est, aujourd’hui plus qu’hier, motivée par des attaques à répétition auxquelles je fais face depuis ma récente nomination au poste de présidente du conseil d’administration de l’ART le 30 avril 2020 », souligne-t-elle sans toutefois préciser la nature ni les auteurs de ces attaques.

Elle ajoute que « la récente actualité regrettable au sein de l’ART, soutenue par un lynchage médiatique sur fond de menaces, conforte l’idée d’une prudence renforcée autour de ma personne ».

En effet, dans une correspondance adressée à la PCA, la ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, en sa qualité de tutelle technique de l’ART, relevait l’existence d’un climat conflictuel entre elle et le directeur général. Par la même occasion, elle demandait l’annulation des recrutements opérés quelques jours plus tôt par Justine Diffo, sous prétexte qu’ils étaient entachés de soupçons de corruption. Cette sortie est venue donner du crédit à une note attribuée au DG accusant la PCA de monnayer chacun des 20 recrutements proposés par ses soins à hauteur de 5 à 6 millions FCFA.

Dans une autre correspondance, Minette Libom Li Likeng demandait à Justine Diffo de se conformer à la réglementation dans sa volonté de faire auditer la gestion du DG par le Contrôle supérieur de l’État. Cette initiative aurait tiédi les relations jusque-là cordiales entre la PCA et le DG, Philémon Zoo Zame.

De la suite de cette requête, « dépend la sérénité de mon environnement de travail, pour un accompagnement optimal et efficient de la vision des télécommunications à travers le régulateur », conclut la PCA. Contactée, elle n’a pas souhaité réagir.

Dominique Mbassi

Lire aussi :

ART : une enquête annoncée sur les accusations de corruption visant Justine Diffo

Soupçons de corruption : Libom Li Likeng demande l’annulation du dernier recrutement à l’ART

Malgré la nomination d’un nouveau PCA, l’ART peine à retrouver la sérénité

Dernière modification le mardi, 01 septembre 2020 11:24

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes