Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, l’Américain Herman Cohen n’est pas le porte-parole de l’Etat virtuel d'«Ambazonie» au Cameroun

Non, l’Américain Herman Cohen n’est pas le porte-parole de l’Etat virtuel d'«Ambazonie» au Cameroun

La réponse est :
Paru le mercredi, 02 octobre 2019 07:06

Certains affirment que l’ex-secrétaire d'État américain adjoint aux Affaires africaines de 1989 à 1993, serait le porte-parole d’un groupe séparatiste au Cameroun. Vraiment ?

Il y a quelques jours, un groupe sécessionniste au Cameroun se réclamant de l’Etat virtuel dénommé «Ambazonie» a publié une note selon laquelle, Herman Cohen, ex-secrétaire d'État américain adjoint aux Affaires africaines de 1989 à 1993, aurait accepté de le représenter dans des négociations avec le gouvernement camerounais.

Seulement, à travers un communiqué publié le 1er octobre 2019, l’ambassade des Etats-Unis au Cameroun apporte un cinglant démenti à cette rumeur tout en clarifiant le rôle des États-Unis dans le dialogue national en cours sur la résolution de la crise sociopolitique dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, les deux zones anglophones du Cameroun où des sécessionnistes disent avoir créé virtuellement «l’Ambazonie».

«Herman Cohen, haut responsable du département d'Etat américain à la retraite, a démenti aujourd'hui la rumeur selon laquelle il aurait accepté de devenir le porte-parole de "l’Ambazonie" et a déclaré qu'il ne serait pas en mesure de participer à ces négociations », déclare la représentation diplomatique américaine. Elle ajoute que, les États-Unis demeurent un partenaire et un ami engagé du Cameroun.

L'ambassade exhorte toutes les parties impliquées dans le conflit dans les régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest à renoncer à toute nouvelle violence et à engager un dialogue ouvert sans conditions préalables. «Les États-Unis sont des observateurs neutres du processus et, bien que nous ayons proposé de jouer un rôle dans l'identification d'une solution éventuelle, nous aurions eu besoin d'être sollicité par les deux parties avant d’assumer ce rôle », martèle la représentation diplomatique.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le mercredi, 02 octobre 2019 07:32
PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants