Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, le Camerounais Akere Muna a démissionné de la tête de l'Association internationale des fédérations d'athlétisme

Oui, le Camerounais Akere Muna a démissionné de la tête de l'Association internationale des fédérations d'athlétisme

La réponse est :
Paru le vendredi, 02 novembre 2018 17:41

L’ex-candidat à la présidentielle camerounaise du 7 octobre 2018 a remis son tablier à cause d’une condamnation judiciaire.

C’est désormais officiel et non plus du domaine de la rumeur. Le Camerounais Akere Muna n’est plus à la tête du Groupe de contrôle de l’Association internationale des fédérations d'athlétisme (Iaaf).

Paul Mahel, le porte-parole de M. Akere a publié un communiqué officiel ce 2 novembre 2018 indiquant les raisons de cette démission. « Le 23 octobre 2018, au terme d’une procédure controversée dans le cadre de l’affaire opposant le bâtonnier Akere Tabeng Mune à Mme Ama Tutu Muna [sa sœur], portant sur la succession de feu Solomon T. Muna [le père], le tribunal de première instance de Yaoundé a prononcé contre Akere T. Muna une condamnation de 3 ans de prison avec sursis sur 5 ans et d’une amende d’un million de FCFA », écrit Paul Mahel.

Il poursuit : « Le bâtonnier Akere T. Muna, soucieux du respect de l’éthique, estimant qu’une telle fonction ne saurait s’accommoder du moindre soupçon et bien qu’ayant interjeté appel, a décidé ce jour de démissionner de ce poste de responsabilité ».

En tant que président du Groupe de contrôle l’Iaaf, M. Muna était chargé de superviser et d’évaluer l’éligibilité des officiels nouveaux ou déjà en place proposés au sein de l’IAAF.

S.A

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants