Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, le ministre de l'Habitat du Cameroun, ne participe pas aux délibérations du concours de l’Ecole d’architecture au Togo

Non, le ministre de l'Habitat du Cameroun, ne participe pas aux délibérations du concours de l’Ecole d’architecture au Togo

La réponse est :
Paru le mardi, 04 septembre 2018 08:46

Selon certains, l’implication du ministre actuel, Jean Claude Mbwentchou, dans le processus de cet examen panafricain aurait donné lieu à des résultats sur la base de la fibre tribale.

Faisant suite à la polémique suscitée par certains après la publication des résultats de la session des 08 et 09 mai 2018 du concours d’entrée à l’Ecole africaine des métiers de l’architecture et de l’urbanisme (Eamau) de Lomé, au Togo, le ministre camerounais de l’Habitat et du développement Urbain (Minhdu), Jean Claude Mbwentchou, apporte des précisions au sujet d’accusations de tribalisme. Car, en lisant la liste des admis, la consonance des noms a fait dire à certains que les lauréats, pour la plupart issus de la région de l’Ouest, ont été favorisés par le membre du gouvernement. Ce n'est pas vrai au regard du processus expliqué de cet examen panafricain. 

Dans une mise au point publiée le 22 août 2018 Jean Claude Mbwentchou, précise qu’au cours de la phase du lancement du concours, l’Eamau transmet à tous les ministres en charge de l’Architecture et de l’Urbanisme, points focaux des Etats membres, par courrier DHL, l’avis de lancement du concours et les posters de communication y relatifs en même temps qu’elle le publie sur son site internet propre.

Une fois l’avis reçu, le Minhdu assure la diffusion par communiqué de presse, l’affichage dans les locaux de ses services centraux  et déconcentrés. Afin d’intéresser le maximum de candidats, les posters de lancement du concours et le communiqué de presse sont affichés dans des universités, établissements scolaires, et grandes écoles du pays. Les dossiers de candidature sont déposés à la Direction en charge de l’Architecture tous les jours ouvrables. Au terme du dépôt, à la date fixée par l’Eamau, ils y sont acheminés via DHL.

« Préparées en toute autonomie par l’Eamau au Togo, les épreuves sont acheminées aux différents pays via DHL sous pli fermé et scellé », explique Jean Claude Mbwentchou. Il poursuit : « Le jour de l’examen qui se déroule toujours au centre unique de Yaoundé depuis 1984, année de son lancement au Cameroun,  les épreuves sont descellées en salle par les éléments des forces de maintien de l’ordre (FMO) conviés pour assurer la sécurité de l’ensemble du processus ».

Après chaque épreuve, les copies anonymées sont scellées par les FMO et, au terme du concours, elles sont acheminées le même jour sous haute surveillance par DHL à destination de l’Eamau au Togo.

Le Minhdu précise que les corrections du concours se font à Lomé au Togo en  « l’absence de tout représentant des Etats membres ». Au terme desdites corrections, les différents Etats membres (14) reçoivent les résultats de l’ensemble de leurs candidats signés par le directeur général de l’Eamau et classés par ordre de mérite et par filière. Avant leur transmission physique aux états membres, ces résultats sont mis en ligne sur le site internet de l’institution et consultable par  tous.

M. Mbwentchou de conclure : « C’est dire que la publication des résultats à travers le communiqué de presse du ministre du pays concerné n’est rien d’autre que la diffusion de ceux-ci, tels que reçus de l’Eamau par mérite et par filière».

Le Minhdu invite tous les Camerounais à faire acte de candidature pour ce concours dont le lancement intervient toujours entre la fin du mois de mars et la première semaine du mois d’avril de chaque année.

S.A

Dernière modification le mardi, 04 septembre 2018 08:55

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants