Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, la certification IOSA de Camair-co ne lui a pas été retirée, elle a expiré

Non, la certification IOSA de Camair-co ne lui a pas été retirée, elle a expiré

La réponse est :
Paru le mardi, 04 décembre 2018 08:10

Il se dit depuis hier sur les réseaux sociaux que la compagnie camerounaise s’est vue retirer sa licence par l’Association internationale du transport aérien (AITA) . Vrai ?

Le 3 décembre 2018,  des internautes annoncent avec conviction le retrait de la licence IATAs Operational Safety Audit(IOSA) de la Cameroon airlines-corporation (Camair-co) obtenue auprès de l’Association internationale du transport aérien (AITA).

Pour justifier cette affirmation, un document du système clearing house (ICH), la chambre de compensation de l’IATA, indiquant la liste de ses membres ayant obtenu un agrément standard pour la période d’octobre 2018 est brandi.

L’élément de preuve désigné par les internautes se trouve en page 5 du document. Au niveau du nom de la compagnie aérienne camerounaise et aux côtés de son code de membre de l’IATA (QC-040), de sa classe d’espace aérienne (B) et de sa catégorie (compagnie aérienne IATA), il est mentionné à son statut: « suspendue ». 

Ce qu’il faut savoir c’est que dans ce document, il n’est nullement question d’un retrait de la licence IOSA qu’évoque la rumeur, mais de la réintégration de la Camair-Co au système ICH. Le système ICH selon la description qui en est faite dans une foire aux questions dédiée, est une solution de compensation et d’interchangeabilité des titres de transports entre les compagnies aériennes et/ou les compagnies associées, ainsi que les entités qui ne sont pas des compagnies aériennes. Il leur permet de régler des différends en matière de facturation et de protection en cas de défaut, de faillite et de cessation de leurs activités. Il leur permet également de régler les problèmes de fret, d’Universal Air Travel Planet (UATP) et de services divers...

Dans un article du site web d’information aéronautique www.newsaero.info , Victor OVOUNGOU, un consultant en transports aériens interrogé sur le principe de suspension d’une compagnie aérienne du système ICH explique qu’il s’agit d’un signe de vulnérabilité montrant que la compagnie aurait un problème de solvabilité «et donc une incapacité à faire face à des engagements, créances et dettes». Une réintégration serait signe de crédibilité retrouvée.

La certification IOSA (IATA Operational Safety Audit) à la différence du système ICH, est un label qui établit la conformité d’une compagnie à des normes de sécurité définies par l’IATA ( elle englobe au moins 1200 standards qui couvrent les réglementations et normes internationales OACI, nord-américaines ou européennes). Cette certification est imposée aux compagnies aériennes adhérentes à l’organisation,  qui se soumettent alors à un programme d’audit indépendant conduit par  des organismes accrédités (six) par cette dernière.

Le système d’évaluation IOSA couvre essentiellement huit aspects liés à la sûreté des opérations aériennes. Il s’agit notamment de l’organisation corporative et des systèmes de gestion; des opérations de vol; du contrôle opérationnel - régulation des vols; de l’ingénierie et de l’entretien des aéronefs (procédures de sécurité et de maintenance) ; des opérations en cabine (maintenance des compétences équipages);  des services au sol; des activités de fret et de la sûreté opérationnelle (contrôle des normes de sécurité à l’intérieur de la compagnie aérienne). Ce certificat, ne peut être délivré qu’après la clôture effective de tous écarts constatés lors de l’audit. Les compagnies aériennes qui y parviennent, sont alors inscrites au registre IOSA pour une durée de 2 ans à compter de la date de début de l’audit.

Une mise au point du Directeur général de Camair-co datant du 3 décembre 2018, précise l’expiration il y a 7 jours (le 28 novembre 2018) de la certification IOSA de la structure (la précédente datant du 28 novembre 2017 selon le site web de l'organisation). D'après ses dires, ayant enclenché un an auparavant un processus de renouvellement de cette certification, la Camair-co a été soumise à un audit du cabinet allemand Aviation Quality Services Gmbh (AQS) (un des six agréés de l’IATA), au terme duquel, en fin août 2018 des écarts sont dévoilés.  Bien que cette mise au point du directeur général de la structure ne spécifie pas le type d’écarts à combler, elle indique néanmoins un délai de 120 jours (depuis le 28 novembre) qu’a Camair-co, pour les clore. Il s’agit là d’un passage obligé pour que la Compagnie aérienne camerounaise obtienne une nouvelle certification IOSA.

Rose Sende

Dernière modification le mardi, 04 décembre 2018 09:52

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants