Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Un compte d’affectation spéciale de 180 milliards de FCFA pour financer la riposte anti-Covid-19

Un compte d’affectation spéciale de 180 milliards de FCFA pour financer la riposte anti-Covid-19

Paru le vendredi, 05 juin 2020 12:51

Les dépenses liées au Covid-19 seront désormais budgétisées au niveau d’un compte d’affectation spéciale intitulé : « Fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et les répercussions économiques et sociales ». C’est l’un des ajustements prescrits par l’ordonnance modifiant la loi de finances 2020, signée le 3 juin dernier par le président Paul Biya.

Selon le texte présidentiel, les ressources affectées à ce compte plafonnent à 180 milliards FCFA. Selon une note d’information du directeur général du Budget, cet argent servira entre autres à financer la recherche active des cas, la prise en charge des malades et les mesures administratives de régulation sociale.

Cette enveloppe permettra par ailleurs d’étendre le programme des filets sociaux et surtout d’apporter « des aides financiers de l’État aux entreprises sous pression dans les secteurs d’activité affectés par la pandémie du coronavirus, à travers entre autres, la poursuite de l’apurement des stocks de crédits TVA et l’acquisition d’intrants agricoles pour réduire la dépendance alimentaire », explique Cyrill Edou Alo’o, directeur général du budget.

Clé de répartition

La clé de répartition du compte se décline en quatre programmes. Le premier, budgétisé à 58,7 milliards FCFA est dédiés au renforcement du système sanitaire. 98,7 milliards FCFA seront affectés aux opérations de résilience économique et financière et 8,1 milliards FCFA au renforcement de la recherche et de l’innovation. La résilience sociale quant à elle disposera d’une portion de 14,5 milliards FCFA.

Pour garnir ce Fonds, il est attendu des financements de plusieurs entités et organismes. Ainsi, on devrait avoir 2 milliards FCFA de l’Union européenne, 22 milliards FCFA de la Banque mondiale, 9 milliards FCFA dans le cadre du Partenariat mondial pour l’éducation, 6,5 milliards FCFA de l’Agence française de développement et 3,5 milliards FCFA représentant la contribution des personnes physiques et morales. L’enveloppe devrait être complétée à hauteur de 137 milliards FCFA au titre des versements du budget général. 

Baudouin Enama

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes