Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Fêtes de fin d’année : le Premier ministre prescrit la disponibilité et la stabilité des prix des denrées de grande consommation

Fêtes de fin d’année : le Premier ministre prescrit la disponibilité et la stabilité des prix des denrées de grande consommation

Paru le vendredi, 05 novembre 2021 14:28

Conseil de cabinet présidé par le Premier ministre et chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, le 4 novembre 2021, portait sur « la stratégie d’approvisionnement du marché national en produits de grande consommation dans la perspective des fêtes de fin d’année ». Cette rencontre mensuelle du gouvernement s’est aussi appesantie sur « les mesures prises en vue de la mise en œuvre de la politique d’import-substitution prescrite par le chef de l’Etat ».

D’après le communiqué final, à l’issue des échanges le Premier ministre a prescrit la poursuite des concertations avec les opérateurs économiques au ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, en vue d’assurer la disponibilité et la stabilité des prix des denrées de grande consommation pendant les fêtes de fin d’année.

Dans son exposé, le ministre du Commerce a d’abord tenu à rappeler que le contexte global de l’approvisionnement des marchés est marqué par la pandémie de Covid-19 qui a dérégulé les chaînes d’approvisionnement au niveau mondial et entrainé fatalement une hausse sans précédent des prix. Mais, assure Luc Magloire Mbarga Atangana, le Cameroun fait montre de résilience avec un taux d’inflation de 2,2 %.

Stratégie d’approvisionnement

Dans sa stratégie d’approvisionnement des marchés, le Mincommerce dit s’appuyer sur des mesures prévisionnelles pour éviter les pénuries et stabiliser les prix, en l’occurrence les concertations avec les opérateurs du secteur marchand et les facilités adoptées en amont pour les importations des denrées de première nécessité. Il fait aussi état d’une collaboration avec les municipalités « pour rendre les denrées accessibles aux citoyens dans le cadre des campagnes de ventes promotionnelles ».

Afin de rassurer davantage le gouvernement, le ministre de l’Elevage table pour décembre prochain sur des prévisions de « 5 655 tonnes de viande de volaille destinées à la consommation, de même que 60 à 70 millions d’œufs de table. Pour ce qui de la filière bovine, le circuit national de distribution est stable avec environ 11 000 têtes de bovins abattus par semaine ».

Toutes ces mesures ponctuelles visant à rendre les denrées de grande consommation courante s’ajoutent à celles mises en œuvre pour réduire la dépendance aux importations.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes