Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, des scellés ont été posés au siège de Chanas assurances à Douala

Oui, des scellés ont été posés au siège de Chanas assurances à Douala

Paru le vendredi, 06 décembre 2019 16:14

Il y aurait une crise dans le top management cette société d’assurances.

C’est l’imbroglio actuellement au sein de la société Chanas Assurances. Certains affirment même qu'une crise au sein du top management de l’entreprise a poussé les autorités judiciaires à poser des scellés au siège de cette entreprise à Douala, la capitale du Cameroun. L’information est authentique.

Dans une correspondance adressée à son homologue en charge de la Justice, le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, écrit 28 novembre 2019 : « « J’ai l’honneur de vous rendre compte des très graves évènements qui se déroulent au sein de la société Chanas Assurances S.A à Douala depuis quelques jours et qui ont abouti, lundi, 25 novembre 2019, à la pose des scellés au siège de la société, à la suspension de ses activités et au renvoi de l’ensemble du personnel à leurs domiciles ».

10835 sbbc

Toujours selon le membre du gouvernement, un groupe des « ayants droits mandataires » a organisé une assemblée générale extraordinaire des actionnaires le 05 novembre 2019 au cours de laquelle de nouveaux dirigeants ont été nommés ainsi qu’il suit : présidente du conseil d’administration : Ntomenane Marie Solange ; directeur général : Augou Léonce ; directeur général adjoint : Franck René Guy Danjou.  Les nouveaux dirigeants ont immédiatement engagé les actions de prise de possession de la société par « le coup de force » qui aura abouti aux scellés de la direction générale de Chanas.

Pour le ministre des Finances, dans la mesure où les intérêts de la société et ceux des assurés ne sont plus préservés, et considérant le rôle et l’investissement multiformes depuis plusieurs décennies, de l’Etat, pour le développement de cette structure, porte fanion des sociétés camerounaises, ces nouveaux dirigeants « ne peuvent être autorisés à administrer ou à diriger une société d’assurance régie par le code Cima ».

« Aussi ai-je l’honneur de suggérer que des mesures urgentes soient prises en vue de la levée des scellés apposés au siège de Chanas Assurances SA, pour permettre la poursuite de ses activités, nonobstant les réclamations des anciens actionnaires qui pourront trouver leur expression et solution par ailleurs », conclut le membre du gouvernement.

Chanas était considéré jusqu’en 2014 comme leader du marché camerounais des assurances depuis 2002, avec en moyenne 19% de parts de marché dans la branche des dommages. Son capital est détenu par le groupe français Casalegno (20%), le Gabonais Ogar (18%) et la camerounaise Société nationale des hydrocarbures (20%). D’autres partenaires européens sont actionnaires à hauteur de 5% et des privés camerounais  à un pourcentage de 37%.

Sylvain Andzongo

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam