Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, l'autorité administrative a fait subir des épreuves humiliantes à deux candidats à la chefferie de Nlono au Cameroun

Oui, l'autorité administrative a fait subir des épreuves humiliantes à deux candidats à la chefferie de Nlono au Cameroun

La réponse est :
Paru le vendredi, 07 juin 2019 03:53

Un sous-préfet a obligé deux personnes âgées à passer une épreuve de dictée et une course de 100 mètres pour être désigné chef de village. Vrai?

La chaîne de télévision privée camerounaise Vision 4 a fait diffuser, début mai 2019, un reportage invraisemblable au sujet de la désignation d’un chef à Nlono, dans l’arrondissement d’Ambam. C’est dans la région du Sud-Cameroun. Il s'agit de deux candidats du troisième âge à la chefferie sont obligés de passer une épreuve de dictée écrite et effectuer une de course de 100 mètres pour être désigné chef du village.

Les postulants, d’un certain âge, ont accepté de subir ces défis imposés par un sous-préfet. Aussi incroyable que paraisse cette histoire, c’est le préfet du département du Ntem, Anderson Quetong Kongeh, qui confirme l’incident en infligeant au sous-préfet, une «demande de rapport circonstancié sur les consultations du 11 mai 2019 à la chefferie de Nlono ».

A cet effet, le préfet écrit : « Suite à des requêtes de certains notables du village Nlono sur les consultations traditionnelles du 11 mai 2019, la soumission ridiculisant des personnes âgées à des épreuves de sélection qui ne cadrent pas avec l’esprit de la loi n° 77/245 du 15 juillet 1977 sur l’organisation des chefferies traditionnelles, et à sa diffusion à outrance dans les réseaux sociaux ; j’ai l’honneur de vous demander de me faire un rapport circonstancié sur cet évènement», écrit le préfet.  Il attend la réponse du sous-préfet au plus tard le 10 juin 2019. Incroyable, mais vrai !

S.A

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants