Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Marchés publics : Ibrahim Talba Malla déplore l’ostracisme des maîtres d’ouvrage contre ses observateurs

Marchés publics : Ibrahim Talba Malla déplore l’ostracisme des maîtres d’ouvrage contre ses observateurs

Paru le mercredi, 07 juillet 2021 10:47

Le ministre des Marchés publics (Minmap), Ibrahim Talba Malla (photo), constate dans une circulaire signée le 24 juin 2021 que les représentants de ce département ministériel sont victimes d’ostracisme au sein des commissions dédiées à la réception ou au suivi des marchés publics. « Certains maîtres d’ouvrage et maîtres d’ouvrage délégués, par omission volontaire ou involontaire, convoquent les commissions de réception ou les commissions de suivi et de recette technique sans se préoccuper d’inviter le représentant du ministère des Marchés publics qui en fait partie intégrante, en qualité d’observateur », note la circulaire.

Pire, poursuit-il, il arrive régulièrement que ce dernier reçoive une convocation, mais avec un grand retard quand ce n’est pas après la date prévue pour la réception de la prestation.

Ibrahim Talba Malla relève pour le déplorer que ces agissements constituent de mauvaises pratiques portant atteinte à la réglementation des marchés publics. « Ces écarts répréhensibles compromettent gravement les objectifs de performance du système des marchés publics », fait observer le Minmap.

Pour y mettre fin, il rappelle l’obligation de respect du Code des marchés publics qui fait de l’observateur du Minmap le responsable chargé d’évaluer le déroulement des opérations de réception et d’apprécier le niveau de respect du cahier des charges, des clauses contractuelles et des dispositions réglementaires.

Aussi, « toute réception ou recette des prestations prononcée en l’absence dûment constatée de l’observateur est susceptible de faire l’objet d’une annulation pure et simple » par ses soins, prévient Ibrahim Talba Malla.

 D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes