Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Septentrion : plus d’un milliard FCFA pour lutter contre la pauvreté et l’insécurité

Septentrion : plus d’un milliard FCFA pour lutter contre la pauvreté et l’insécurité

Paru le lundi, 07 décembre 2020 14:24

La Grande-Bretagne et la France ont décidé de débloquer 1,264 milliard FCFA qui sera mis à la disposition du Programme des nations unies pour le développement (PNUD) en vue de développer des projets de viabilisation des régions de l’Extrême-Nord et du Nord.

La contribution de la Grande-Bretagne à hauteur de 1,1 milliard FCFA et celle de la France pour 164 millions FCFA sont destinées au financement du projet « Facilité régionale pour la stabilisation du Bassin du lac Tchad ».

La signature de ces accords, d’une part entre le haut-commissaire de Grande-Bretagne et le représentant résident du PNUD et entre ce dernier et le conseiller de coopération à l’ambassade de France d’autre part a eu lieu le 2 décembre 2020 en présence du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) et du ministre délégué à la présidence chargé de la Défense.

« Pour le Royaume Uni, cette Facilité régionale pour la stabilisation du Bassin du lac Tchad est un projet très important susceptible de changer la situation sur le terrain, qui peut donner de l’optimisme, qui peut changer la dynamique dans ces régions », a déclaré Rowan Laxton, haut-commissaire de Grande-Bretagne au Cameroun.

Infrastructures essentielles

Occasion pour le Minepat de saluer « la Grande-Bretagne et la France qui, grâce à leurs financements mobilisés en faveur de ce projet, participent à l’amélioration de la sûreté et de la sécurité communautaires dans les zones cibles et à la construction d’infrastructures essentielles pour les populations affectées par la situation actuelle ».

Depuis 2015, dans la seule région de l’Extrême-Nord par exemple, le nombre de réfugiés internes s’est multiplié par deux.

En majorité, les 320 000 déplacés internes vivent dans les départements du Logone et Chari, du Mayo Tsanaga et du Mayo Sava. Ici, la pauvreté chronique et la violence persistante rendent davantage les populations vulnérables et les exposent particulièrement aux recrutements du groupe terroriste Boko Haram.

Face à cette situation, la Commission du Bassin du lac Tchad (CBLT) a, avec l’aide de plusieurs partenaires au développement, adopté une Stratégie régionale de stabilisation.

Sa mise en œuvre dans les pays du Bassin du lac Tchad (Cameroun, Niger, Nigeria et Tchad) est adossée à l’implémentation d’une Facilité régionale de stabilisation lancée le 17 juillet 2019 au Niger.

Celle-ci est déployée dans les Etats concernés à travers différents guichets nationaux de stabilisation.

Guichet national

Au Cameroun, le PNUD a développé un guichet national basé sur la stabilisation immédiate des zones libérées de l’emprise de Boko Haram, mais où les communautés restent exposées à des infiltrations et des attaques continues d’une part. Et d’autre part sur la mise en œuvre des activités communautaires le long des couloirs humanitaires, en coordination avec les forces de sécurité et les autorités locales pour maintenir le processus de retour.  

La 65e session du Conseil des ministres de la CBLT tenue le 19 décembre 2019 a voté une enveloppe de 20,485 milliards FCFA pour s’attaquer dès cette année aux problèmes relatifs à l’environnement, la sécurité ou d’ordre social, économique, humanitaire et politique autour du lac Tchad.

D.M

Dernière modification le lundi, 07 décembre 2020 14:25

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes