Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, ce n’est pas le DG d’Alucam qui a démissioné de ses fonctions mais plutôt le directeur de l’établissement industriel

Non, ce n’est pas le DG d’Alucam qui a démissioné de ses fonctions mais plutôt le directeur de l’établissement industriel

La réponse est :
Paru le mardi, 09 janvier 2018 06:57

C’est bel bien Bassirou Mohammadou qui est démissionnaire et non Alain Malong, le directeur général.

La presse annonce depuis quelques jours la démission d’Alain Malong, directeur général de la Compagnie camerounaise d’aluminium (Alucam). Ce qui est faux.

En réalité, explique Catherine Momha, en charge de la communication de la société, c’est plutôt le directeur de l’établissement industriel Alucam/Socatral, Bassirou Mohammadou qui a rendu publique sa décision de quitter le Groupe Alucam au cours du premier trimestre 2018. « Il a annoncé la nouvelle à l’équipe de direction et aux représentants du personnel le 4 janvier 2018 », précise-t-elle dans un communiqué daté du 5 janvier 2018. Avant de poursuivre : « Cette décision a-t-il expliqué, est motivée par des raisons personnelles et familiales. Elle lui permettra également de donner une nouvelle orientation à sa carrière ».

Employé au Groupe Alucam depuis 1994 (avec 9 années d’interruption dans des usines en Europe dont 5 passées comme directeur technique et directeur adjoint d’Aluminium Dunkerque en France), le Dr Bassirou a été porté à la tête de l’établissement le 1er août 2014, quelques mois avant le retrait de Rio Tinto Alcan de l’actionnariat du Groupe Alucam. En attendant son départ, il continue à assurer pleinement ses fonctions et à veiller à la bonne marche de l’établissement.

Le Groupe Alucam est constitué de cinq entités dont deux unités industrielles (Alucam et Socatral), une usine de fabrication (Alubassa), une société de service (Hostellerie de la Sanaga) et un centre médical (Le Centre Médical des Entreprises de la Sanaga). Son histoire commence en 1954 avec la création d’Alucam à la faveur d’un partenariat entre la Société d’Aluminium Pechiney et le gouvernement de la République du Cameroun.

Elle a évolué d’une production annuelle de l’aluminium primaire de 55 000 tonnes en 1957 à une capacité nominale de 100 000 tonnes par an à date. Cette évolution est le résultat d’une évolution en technologie de production et de l’extension de la Série en 1981. Socatral, la deuxième unité industrielle intégrée à Alucam transforme 30% de la production d’Alucam en produits semi-finis et finis. 

S.A

Dernière modification le mardi, 09 janvier 2018 07:06

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants