Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Scamming, usurpation d’identité… : le visage de la cybercriminalité au Cameroun

Scamming, usurpation d’identité… : le visage de la cybercriminalité au Cameroun

Paru le lundi, 09 novembre 2020 14:34

D’après les données de l’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (Antic), entre 2018 et 2019, le Cameroun a enregistré 3388 cas d’usurpation d’identité dont de faux comptes de personnalités, 11 617 vulnérabilités sur les sites web des administrations publiques et 2050 plaintes relatives notamment au scamming.

En guise de réponse à la cybercriminalité, la ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng, a organisé un forum national sur la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité sur le thème « Cyberespace national et défis sécuritaires » du 3 au 5 novembre 2020 à Yaoundé.

« Au regard des effets dévastateurs sur l’individu, le climat des affaires, la crédibilité des entreprises et la qualité des institutions, il est plus que jamais nécessaire de renforcer les mesures de lutte contre la cybercriminalité, d’améliorer la fiabilité et la qualité du matériel de veille », a suggéré Jacques Bonjawo, fondateur du technopôle Ocean Innovation Center.

Aussi, pour Minette Libom Li Likeng, il était question au cours de ce forum de « réunir les experts pour leur permettre non seulement d’échanger pour progresser ensemble, mais aussi de se faire collectivement des éveilleurs de consciences actifs et vigilants sur toute l’étendue du territoire, auprès notamment des plus jeunes, des plus fragiles et des plus exposés à ces nouveaux usages ».

Les experts des secteurs public et privé ainsi que de la société civile ont notamment recommandé le renforcement du dispositif technique et technologique et du cadre légal. Déjà, ce forum s’inscrit dans le cadre de la campagne nationale pour la promotion de la culture de la cybersécurité et la sensibilisation à l’utilisation responsable des réseaux sociaux, organisée par le Minpostel.

« Cette campagne atteindra sa vitesse de croisière dans les prochains jours avec la mise à contribution de la presse écrite, cybernétique et audiovisuelle ainsi qu’une vaste campagne d’affichage sur l’ensemble du territoire national », a annoncé Minette Libom Li Likeng.

D.M.

Lire aussi:

L’ANTIC a débusqué 3016 faux comptes de personnalités entre octobre 2018 et avril 2020

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes