Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Moratoire du G-20 : bouffée d’oxygène de près de 100 milliards de FCFA pour le Cameroun

Moratoire du G-20 : bouffée d’oxygène de près de 100 milliards de FCFA pour le Cameroun

Paru le mercredi, 10 juin 2020 18:29

Le Cameroun a finalement obtenu un moratoire sur le service de la dette due à la Chine pour la période allant du 1er mai au 31 décembre 2020. C’est la conséquence de la décision prise par Pékin de concrétiser l’initiative d’allégement de la dette du G-20, décidée le 15 avril dernier afin d’aider 77 pays en voie de développement à surmonter les difficultés économiques liées à la pandémie de coronavirus.

L’information a été officiellement annoncée le 7 juin dernier par le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Ma Zhaoxu, lors d’une conférence de presse à Pékin. La Chine emboite ainsi le pas des pays créanciers du Club de Paris (Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, le Japon, la République de Corée et la Suisse) qui ont consenti, le 19 mai dernier, à accorder au Cameroun une suspension du service de la dette.

Selon une source au ministère des Finances, Yaoundé, informée de la position chinoise depuis quelques jours, a tenu compte de cet allégement dans son projet de lois de finances rectificatif qui sera soumis au Parlement. Selon l’ordonnance modifiant la loi de finances 2020, signée le 3 juin dernier par Paul Biya, le moratoire sur le remboursement de la dette accordé au Cameroun par le G-20 se traduit par un gain de trésorerie de 98,2 milliards de FCFA. Car le service de la dette bilatérale passe de 232,2 milliards de FCFA à 134 milliards de FCFA. L’État du Cameroun devrait finalement rembourser ces 98,2 milliards de FCFA en trois ans à partir de 2022.

Dans cette initiative du Groupe des 20, la part la plus importante vient de la France. Mais contrairement aux 60 milliards de FCFA avancés le 16 avril par Christophe Guilhou, l’ambassadeur de France au Cameroun, la contribution de Paris n’excède pas 50 milliards de FCFA, selon nos sources au Minfi. On ignore pour l’instant à combien s’élève la contribution des autres créanciers membres du Club de Paris.

D’après nos calculs, l’allégement de la Chine porte sur une vingtaine de milliards de FCFA. Ce montant, relativement « faible » par rapport au volume de la dette du Cameroun envers l’Empire du Milieu, s’explique par le fait qu’Eximbank China, l’un des premiers bailleurs de fonds du Cameroun, avait déjà reporté le remboursement d’une partie de ses créances.

Le geste de la banque publique chinoise d’import-export porte sur 70% de la somme (intérêts non compris) que devait lui rembourser le Cameroun entre juillet 2019 et mars 2022, soit une enveloppe de 150 milliards de FCFA. À cette somme s’ajoute l’annulation de la dette sans intérêt du Cameroun envers la Chine arrivée à l’échéance à fin 2018, évaluée à plusieurs dizaines de milliards de FCFA. Ces 150 seront finalement remboursés à partir de 2022.

Beaudouin Enama

Lire aussi:

Initiative du G20 : la Chine va-t-elle accorder au Cameroun le report du paiement de ses créances dues en 2020 ?

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam