Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, l’accès au financement des projets du Plan triennal spécial jeunes n’est pas payant

Non, l’accès au financement des projets du Plan triennal spécial jeunes n’est pas payant

La réponse est :
Paru le mardi, 11 juin 2019 08:30

Il paraît qu’il faut monnayer auprès du ministère en charge de la Jeunesse pour bénéficier du Plan spécial décidé par le président Paul Biya en 2016. 

Mounouna Foutsou, le ministre camerounais de la Jeunesse et de l’éducation civique (Minjec) révèle dans un communiqué daté du 7 juin 2019 que des personnes à «la moralité douteuse» arnaquent des jeunes dans le cadre des opportunités des financements du Plan triennal spécial jeunes (PTS-Jeunes). Ledit Plan, prescrit le 10 février 2016 par le chef de l’Etat, Paul Biya, est doté d’une enveloppe de 102 milliards FCFA. Le processus vise à appuyer 1,5 million de jeunes au Cameroun à raison de 500 000 jeunes par an. Il suffit d’être enrôlé auprès de l’Observatoire national de la Jeunesse.

La bonne information, indique Mounouna Foutsou, est que, « l’accès au financement des projets du Plan triennal spécial jeunes, qui est un don offert à la jeunesse par le chef de l’Etat (…) est demeure gratuit ».

Le membre du gouvernement invite par ailleurs tout jeune ou parent, victime ou témoin de telles pratiques à les dénoncer auprès de lui à l’adresse électronique : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et par WhatsApp au numéro 663-28-02-02.

En outre le Minjec invite tout le personnel de son département ministériel à plus de vigilance et de professionnalisme et met en garde les éventuels auteurs ou complices de tels actes, qu’ils s’exposent à des sanctions disciplinaires sans préjudices des poursuites judiciaires.

S.A

Dernière modification le mardi, 11 juin 2019 15:15
PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants