Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
L'expression camerounaise « Mange-mille » désigne-t-elle les policiers et gendarmes corrompus?

L'expression camerounaise « Mange-mille » désigne-t-elle les policiers et gendarmes corrompus?

Paru le vendredi, 12 mai 2017 07:19

Selon la légende, les « Mange-mille », différents des mange-mil (oiseaux) perçoivent illégalement des billets de 1000 FCFA chez les automobilistes généralement en infraction.

 

Une vidéo postée ce mois de mai 2017 a remis au goût du jour l’expression typiquement camerounaise « Mange-mille ». D’une durée de 3 minutes et 26 secondes, la vidéo montre deux gendarmes visiblement en plein contrôle routier. Les deux hommes en tenue perçoivent des billets de banques de la part de conducteurs de véhicule.

A tour de rôle, des automobilistes remettent de l’argent aux deux gendarmes qui le rangent dans une poche de sa moto ou dans une poche de la tenue.

En retour, les conducteurs récupèrent ce qui ressemble aux dossiers de leur véhicule. A la date du 12 mai, la vidéo a déjà plus de 2300 vues. Ce qui a eu le don de faire sortir de sa réserve Jean Baptiste Bokam, le secrétaire d’Etat à la défense (SED) chargé de la gendarmerie.

Dans un message radio porté du 9 mai 2017, le SED a écrit au commandant de compagnie de la région n° 2 de Douala à laquelle appartiendraient les deux « mange-mille » de la vidéo. L’objet du message porté est : « Corruption à ciel ouvert ». « Une vidéo postée par les réseaux sociaux par inconnu circule actuellement sur Facebook impliquant des personnels du PRM de Bonabéri dans des actes de corruption xx BV procéder aux vérifications urgentes xx Par ailleurs xx prendre mesures disciplinaires et judiciaires encontre intéressés xx rendre compte exécution », ordonne le SED.

En attendant le résultat de l’enquête instruite par Jean Baptiste Bokam, il faut dire que « Mange-mille » est différent de « mange-mil » (l’oiseau). Dans l’expression « Mange –mille », il faut comprendre l’idée de prendre des billets de 1000 FCFA.

Ainsi, il est monnaie courant de voir un policier ou un gendarme lors d’un contrôle routier se laisser corrompre par un automobiliste en infraction qui lui glisse discrètement un billet de banque dont la valeur est comprise entre 500 de 1000 FCFA. Et l'infraction routière est « oubliée » par le « Mange-mille ».

Sylvain Andzongo

Dernière modification le vendredi, 12 mai 2017 07:42

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam