Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, l'Autorité aéronautique civile du Cameroun ne recrute pas 310 agents opérationnels de sûreté

Non, l'Autorité aéronautique civile du Cameroun ne recrute pas 310 agents opérationnels de sûreté

Paru le jeudi, 13 février 2020 16:24

Il paraît que l’aviation civile camerounaise exigerait des candidats un montant de 35 000 FCFA. Vraiment ?

« Communiqué n°00010 portant ouverture d'un recrutement de 310 Agents opérationnels de sûreté dans les services de la Cameroon Civil Aviation Authority (CCAA) pour le compte de l’année 2020-Niveau Bepc et Baccalauréat ». C’est le titre d’un document attribué à l’Autorité aéronautique civile du Cameroun (CCAA) qui est partagé sur les réseaux sociaux.

Le document demande aux chercheurs d’emplois d’envoyer leur candidature à l’adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. au plus tard le 20 février 2020 à 16 heures. Il est même demandé aux postulants de débourser près de 35 000 FCFA pour divers étapes du recrutement. Attention ! C’est de l’arnaque. L’offre d’emploi est fausse.

D’abord sur la forme : la signature ; le cachet et le numéro de référence du document sont de grossiers scans visibles au premier coup d’œil. En utilisant des logiciels basiques d’infographies de la gamme Adobe, les parties scannées sont clairement visibles.

Ensuite, toujours au plan de la forme, l’adresse e-mail utilisée n’est pas professionnelle car une organisation comme la CCAA utilise l’extension : ccaa.aero.

Enfin, la direction générale de CCAA a publié un démenti le 12 février 2020. Selon le communiqué, le public est informé que la structure n’est « aucunement associée à la publication d’un communiqué qui circule sur les réseaux sociaux invitant des personnes, titulaires des diplômes de BEPC et de Baccalauréat, à postuler pour un concours de recrutement de trois cent dix (310) Agents Opérationnels de Sûreté à la CCAA ».

Par conséquent, l’Autorité aéronautique invite les personnes ciblées à plus de vigilance et de prudence. Elle ajoute que, toute information de ce genre doit impérativement être vérifiée au siège de la CCAA situé à la Base Aérienne 101 de Yaoundé ou sur son site web : www.ccaa.aero

« Par ailleurs, les auteurs de tels actes qui visent sans doute à extorquer de l’argent auprès des jeunes chercheurs d’emplois et à ternir l’image de marque de l’Autorité Aéronautique, seront traqués et poursuivis devant les instances judiciaires compétentes », conclut la CCAA. 

Sylvain Andzongo

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes