Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Internet, appels… : la dégradation continue de la qualité de services préoccupe au sommet de l’État

Internet, appels… : la dégradation continue de la qualité de services préoccupe au sommet de l’État

Paru le mardi, 13 juillet 2021 15:12

« Le président de la République est préoccupé au plus haut point par la dégradation progressive de la qualité des services dans le secteur des télécommunications ». Le ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng (photo), a fait cette révélation lors d’un échange avec le Réseau des parlementaires en charge des TIC, le 7 juillet 2021.

Le Minpostel précise qu’un audit de la qualité de services des réseaux de communications électroniques a constaté que cette dégradation continue de la qualité de service chez tous les 4 opérateurs concessionnaires est due au non-respect de leurs cahiers de charges et à la faiblesse technique de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) dans leur accompagnement.

D’après Minette Libom Li Likeng, les investissements des opérateurs ne tiennent pas compte de l’évolution exponentielle du nombre d’abonnés, estimé aujourd’hui à 20 millions. Pourtant, Orange Cameroun et MTN Cameroon, pour ne prendre que les deux leaders du marché de la téléphonie, ont réalisé un chiffre d’affaires cumulé de 500,3 milliards de FCFA en 2020, à en croire le Minpostel.

De leur côté, les opérateurs invoquent l’énorme fossé entre les capacités installées et celles utilisées de la fibre optique, la faible disponibilité en qualité et en quantité de la bande passante dont le coût d’accès reste élevé. Du coup, les plaintes des consommateurs sur la mauvaise qualité des appels téléphoniques et des perturbations récurrentes de la connexion internet ou des transferts par Mobile Money sont légion.

Mais Minette Libom Li Likeng assure que « les pouvoirs publics suivent l’évolution des TIC et leurs répercussions non pas en observateurs passifs et résignés, mais en acteurs proactifs et responsables, conscients de l’important enjeu que constitue la transformation digitale du Cameroun ».

C’est dans cette optique qu’a été mise en place une plateforme de concertation permanente entre le Minpostel et les opérateurs privés pour adresser les préoccupations soulevées. De plus, les avenants des concessions de MTN Cameroon et Orange Cameroun ont été signés en 2017 notamment en vue d’intégrer dans leurs cahiers de charges des obligations de qualité de service et d’expérience ainsi que les indicateurs de couverture du réseau 4G. Même si, près de 4 ans après, l’abonné ne perçoit pas une réelle embellie.

Dominique Mbassi

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes