Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Fonction publique : Louis Paul Motaze réservé sur un recrutement discret de plus de 12 000 agents

Fonction publique : Louis Paul Motaze réservé sur un recrutement discret de plus de 12 000 agents

Paru le jeudi, 14 janvier 2021 13:08

Dans une correspondance adressée le 10 décembre 2020 au secrétaire général de la présidence de la République, le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze (photo), se montre réservé sur la soutenabilité budgétaire d’un recrutement massif opéré discrètement par le ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra).

Tout serait parti d’une volonté de régularisation de la situation administrative des agents temporaires en service à l’intendance de la présidence de la République. Pour des raisons qu’on ignore, le recrutement s’est étendu à d’autres administrations, sans faire l’objet de publicité. Ce qui portera en fin de compte le nombre total de personnels relevant du Code du travail à recruter à 12 362.

La correspondance du Minfi, que SBBC a consultée, précise que la validation des dossiers de 12 362 personnels déjà enregistrés au Minfopra ne pourra être soutenable qu’à trois conditions. Le Minfi suggère tout d’abord que les dates d’effet de ces recrutements soient échelonnées de manière suivante : le 2 janvier 2019 pour les 4246 premiers agents aux contrats déjà signés, le 2 janvier 2020 pour les 1953 en attente et le 1er juin 2020 pour les 6123 affectés au début dudit mois.

Masse salariale

Ensuite, la prise en charge financière de ces recrutements devra se faire de manière progressive, en fonction des disponibilités budgétaires. Enfin, l’incidence financière des recrutements à effectuer au cours des quatre prochaines années doit être plafonnée en deçà de 7,9 milliards FCFA.

Il est à noter que l’État a pu réaliser des économies de l’ordre de 40 milliards FCFA en 2020 grâce à l’assainissement du fichier solde de l’État. De plus, la masse salariale est encore loin d’atteindre la moyenne africaine de 30 % du budget de l’État.

Par ailleurs, dans son rapport d’exécution budgétaire à fin septembre 2020, le Minfi révèle que l’État, à date, a dépensé 771 milliards FCFA pour son personnel. Des dépenses en augmentation de 3,6 % en glissement annuel et représentant 74 % des 1042,2 milliards FCFA de prévision annuelle.

Dominique Mbassi

Dernière modification le jeudi, 14 janvier 2021 13:10

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes