Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Développement durable : le Cameroun et les Nations unies signent un plan-cadre de coopération de 642 milliards FCFA

Développement durable : le Cameroun et les Nations unies signent un plan-cadre de coopération de 642 milliards FCFA

Paru le vendredi, 17 septembre 2021 18:41

Le Cameroun et les Nations unies (ONU) ont signé le plan-cadre de coopération en vue de l’implémentation des priorités nationales et la contribution à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) pour la période 2022-2026, le 16 septembre 2021 à Yaoundé. Ce plan-cadre, préparé conjointement par l’ONU et le gouvernement, s’inspire de la Vision 2035 et de la Stratégie nationale de développement 2020-2030 (SND30), cadres de référence de l’action de l’Etat visant à faire du Cameroun un pays émergent.

« Les agences, fonds et programmes du système des Nations unies réitèrent leur soutien aux priorités nationales de développement du Cameroun. Avec le début de la décennie d’action, le plan-cadre de coopération arrive à un moment de transformation et se concentre sur un ensemble de domaines essentiels pour réaliser la vision nationale du Cameroun », souligne Matthias Z. Naab, le coordonnateur résident des Nations unies.

« L’enveloppe prévisionnelle s’établit à plus de 642 milliards de FCFA, dont 33,5% ont déjà été mobilisés à travers les ressources ordinaires du système des Nations unies. Le reste est à mobiliser auprès du gouvernement et des bailleurs de fonds », précise le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Alamine Ousmane Mey. Il annonce sans avancer une date la tenue d’une table-ronde des bailleurs de fonds en vue d’amorcer la mise en œuvre de la stratégie de mobilisation des ressources nécessaires.

Parmi les réalisations stratégiques attendues en 2026, figure la réduction des écarts dans les indicateurs clés socio-économiques reflétant une plus grande égalité des sexes et une progression dans l’autonomisation des jeunes, des femmes, des filles et d’autres groupes vulnérables.

« Tout en consolidant les précieux acquis, notre partenariat s’inscrit dans l’amélioration durable de la compétitivité de l’économie camerounaise, le combat déterminé contre les vulnérabilités, la précarité et la pauvreté chronique ainsi que le renforcement de la résilience face aux divers chocs », souligne le Minepat.

Ce partenariat va aussi « s’articuler autour de la réponse humanitaire d’urgence, de l’idéal du dividende démographique, du relèvement précoce des tissus économique et social fragilisés pour remettre les zones touchées et les populations concernées sur la voie du développement. Il s’agit évidemment pour nous de promouvoir une croissance forte, durable et inclusive, y compris en situation humanitaire », ajoute le membre du gouvernement.

Dominique Mbassi

Dernière modification le samedi, 18 septembre 2021 08:46

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes