Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Personnels de l’Etat : le système de gestion de seconde génération annoncé depuis 2016 devrait entrer en service en 2023

Personnels de l’Etat : le système de gestion de seconde génération annoncé depuis 2016 devrait entrer en service en 2023

Paru le mardi, 18 mai 2021 12:17

La conception du Système informatique de gestion des personnels de l’État de seconde génération (Sigipes II) a été confiée à l’entreprise tunisienne Simac (Société de l’informatique de management et de communication).

Cette décision, apprend-on du communiqué signé du ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Joseph Le, a été prise au cours de la 5è session du Comité interministériel chargé de l’assistance du prestataire, du suivi et du contrôle de la mise en œuvre de Sigipes II tenue le 17 mai 2021.

Simac dispose de 24 mois pour mettre en service la nouvelle version de Sigipes II, pour un coût global de 4,2 milliards de FCFA, d’après le site Investir au Cameroun. A ce coût, il convient d’ajouter un montant de 955,87 millions FCFA représentant la rémunération de l’entreprise camerounaise Afreetech retenue pour l’assistance à la maîtrise d’ouvrage pendant une période de 3 ans.

L’avènement de Sigipes II était prévu pour 2016. Mais en 2017, le Minfopra d’alors, Michel Ange Angouing, admet l’incapacité du consortium Cameroun Audit Conseil-CBL Consulting, l’adjudicataire du contrat, à respecter ses engagements contractuels.

Fraudes entretenues

Selon le gouvernement, Sigipes II viendra mettre un terme aux différentes fraudes entretenues autour du fichier solde de l’État, et qui font perdre plusieurs milliards de FCFA chaque année au Trésor public.

De manière concrète, Sigipes II consiste en une fusion du fichier solde de l’État, géré par le ministère des Finances, et du fichier des agents publics, géré par le Minfopra. Sa mise en service devrait permettre d’accroître la transparence dans la gestion de la rémunération des personnels de l’État.

Constat d’échec

La nouvelle version du Sigipes vient après ce constat d’échec qui décide le Premier ministre de l’époque, Philemon Yang, à commander un audit de ce nouveau système informatisé qui a déjà englouti 7,6 milliards FCFA. « Il est clairement apparu que les bases sur lesquelles reposait la première phase de ce projet d’envergure étaient particulièrement fragiles. Le choix du prestataire s’est avéré peu judicieux, puisque le consortium retenu s’est disloqué avant le début de la phase opérationnelle, et l’expertise dans le domaine requis de la partie restante était sujette à caution. Sa défaillance n’aura donc pas été une surprise », révèle Joseph Le le 28 juillet 2020.

C’est pour mieux encadrer la mise en œuvre de Sigipes II que le Comité interministériel sus évoqué a été mis sur pied. Présidé le Minfopra avec pour vice-président le ministre des Finances, il est constitué notamment des ministres de la Justice, de la Défense, de l’Économie, de la Panification et de l’Aménagement du territoire, des Marchés publics et du délégué général à la Sûreté nationale.

Dominique Mbassi

Lire aussi:

Fonction publique : près d’un milliard FCFA pour relancer Sigipes 2

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes