Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, des Camerounais paient pour des services bancaires qui sont pourtant gratuits

Oui, des Camerounais paient pour des services bancaires qui sont pourtant gratuits

La réponse est :
Paru le jeudi, 18 octobre 2018 14:54

Certains ne savent pas que les services suivants sont gratuits : ouverture de compte, délivrance du relevé d’identité bancaire, consultation du compte sur place, paiement par chèque, etc.

Cela paraît invraisemblable en 2018, mais il est avéré que certains Camerounais paient encore pour des services bancaires gratuits. A preuve, révèle André Kanomegne Fominkeu’eu, président de l’association « Douze millions de consommateurs », entre 2015 et 2018, son ONG a reçu 180 plaintes à travers lesquelles, des usagers se plaignent des abus.

 « Alors qu’ils constituent le plus grand groupe économique influençant et subissant presque toutes les décisions économiques publiques et privées lorsqu’ils sont éduqués, les consommateurs camerounais sont encore très peu informés sur les droits à leurs intérêts économiques », affirme M. Kanomegne Fominkeu’eu. Il souligne à cet effet la situation actuelle présente un faible niveau de réclamation.

En effet, André Kanomegne Fominkeu’eu affirme que 2% des plaintes auprès de son association sont relatives aux conditions des banques, 3% concernent les services bancaires minimum garantis (ouverture des comptes, délivrance du relevé d’identité bancaire, consultation du compte sur place, paiement par chèques, etc. « la majorité des consommateurs ne se rend pas compte que ces services devraient être gratuits », fait remarquer le président de l'association « Douze millions de consommateurs ».

En outre, ajoute-t-il, le taux des plaintes dues à la délivrance des chéquiers est de 45%. Celui du paiement électronique auprès d’un commerce est de 6%. Et le retrait de liquidités auprès des guichets automatiques, de 7%.

S.A

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants