Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Secteur Touristique : qui va bénéficier du plan de relance de 1,7 milliard de FCFA ?

Secteur Touristique : qui va bénéficier du plan de relance de 1,7 milliard de FCFA ?

Paru le lundi, 19 octobre 2020 13:51

Le décret signé par le Premier ministre le 22 juillet 2020 fixant répartition de la dotation du Fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales alloue une enveloppe globale de 1,7 milliard de FCFA au ministère du Tourisme et des Loisirs en vue de la mise en place d’un fonds de relance économique au profit du secteur.

Cette enveloppe réserve 810 millions d’appui aux hôtels et 190 millions aux restaurants, 40 millions à 150 agences de tourisme et guides touristiques, 125 millions à 10 sites touristiques à taux de fréquentation élevé et 260 millions aux établissements de loisirs.

Dans une correspondance datée du 12 octobre, le ministre du Tourisme et des Loisirs (Mintoul), Bello Bouba Maigari, fixe les critères d’éligibilité à cette dotation.  Pour les établissements hôteliers, en plus d’être autorisé et à jour de la production des statistiques et du paiement des charges sociales et fiscales, il faut notamment avoir accueilli les patients du Covid-19 ou les mis en quarantaine, être pressenti pour accueillir les délégations du CHAN 2021 et de la CAN 2022. Pour une certaine catégorie, il faut « être un hôtel dont l’activité avait déjà été paralysée par les crises sécuritaires et s’est totalement plombée avec la survenue du coronavirus ».

Pour leur part, les établissements de restauration sont, pour ceux de la première catégorie, astreints à la production d’un bilan chiffré et certifié permettant d’apprécier l’impact de la pandémie sur le chiffre d’affaires. Ils doivent en plus être pressentis pour assurer la restauration des délégations qui viendront prendre part aux deux compétitions internationales que le Cameroun abritera dès l’année prochaine. Les établissements de la seconde catégorie doivent s’imposer comme des promoteurs de la cuisine camerounaise.

Parmi les candidats, qui avaient jusqu’au 16 octobre pour déposer leurs dossiers, des voix s’élèvent contre la modicité de l’enveloppe allouée à un secteur faisant partie des plus sinistrés par la pandémie.

Le gouvernement a d’ailleurs reconnu le fort impact de la pandémie sur le secteur lors de la session extraordinaire du Conseil national du tourisme tenue le 30 septembre sur le thème : « Quelles mesures pour mieux accompagner la relance du secteur du tourisme et du voyage avec la levée de certaines restrictions dues à la pandémie du Covid-19 ? »

Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze a indiqué que le président de la République a, au regard des conséquences de cette crise sur l’économie, prescrit l’élaboration d’un plan de soutien et de relance des secteurs impactés par la pandémie.

DM

Dernière modification le lundi, 19 octobre 2020 14:19

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes