Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
C’est faux. Personne n’exigeait de Marc Debant, l'ex-chef du projet du stade Olembé, qu’il verse des rétro-commissions

C’est faux. Personne n’exigeait de Marc Debant, l'ex-chef du projet du stade Olembé, qu’il verse des rétro-commissions

La réponse est :
Paru le mardi, 20 février 2018 02:48

Selon le groupe italien Piccini, le démissionnaire ne s’est pas résolu à réajuster son organigramme pour multiplier les équipes de travail.

C’est une sortie musclée qu’on a noté le 17 février 2018 de la part de l’entreprise italienne Piccini en charge de la construction du complexe sportif d’Olembé, dont un stade de 60 000 stades. Et pour cause, relève le groupe, les réseaux sociaux prétendent que Marc Debandt, l'ex-chef du projet du complexe sportif Olembé aurait démissionné à cause des pressions qu’il aurait subi de la part des fonctionnaires camerounais qui exigeraient de lui des rétro-commissions.

« Les allégations de pressions et d’exigences de rétro-commissions dont parlent les réseaux sociaux ne sont pas fondées. Elles le sont d’autant moins que M. Marc Debandt, ingénieur chargé de conduire le projet de construction de l’infrastructure d’Olembé n’est responsable, ni de la gestion financière, ni des achats, ni des contrats de l’entreprise », écrit Piccini. Qui poursuit : « Son travail est essentiellement technique et consiste à gérer les personnels techniques et les matériaux mis à sa disposition par la direction générale de Gruppo Piccini SA ».

Selon l’entreprise italienne, Marc Debandt n'étant pas dans la chaîne de décision stratégique ou de question des deniers, il ne pouvait par conséquent pas être exposé à quelque pression et exigence de rétro-commission que ce soit.

S.A

Dernière modification le mardi, 20 février 2018 02:51

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants