Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, le gouverneur Okalia Bilai n’a pas déclaré qu’une rançon a été payée aux ravisseurs d’Ivo Leke Tambo, président du GCE Board

Non, le gouverneur Okalia Bilai n’a pas déclaré qu’une rançon a été payée aux ravisseurs d’Ivo Leke Tambo, président du GCE Board

La réponse est :
Paru le mardi, 20 mars 2018 15:04

Dans l’interview accordée à la presse, le gouverneur du Sud-ouest a juste indiqué que la personnalité kidnappée a été libérée avec « le concours de tous ».

Le 19 mars 2018, à l’annonce de la libération du Pr Ivo Leke Tambo, président du conseil d’administration (PCA) du GCE Board (l’équivalent de l’Office du baccalauréat dans le système francophone), plusieurs sources sur les réseaux sociaux ont affirmé que le gouvernement camerounais aurait payé une rançon. « C’est le gouverneur du Sud-ouest lui-même qui annoncé ça », martèle un internaute. Mais c’est faux. Bernard Okalia Bilai n’a pas jamais fait une telle déclaration. 

Le gouverneur du Sud-ouest, région dans laquelle le PCA a été enlevé, a déclaré exactement ceci à la presse : « Le Pr Leke Tambo, le président du conseil d’administration du GCE Board, vient d’être libéré dans son Lebialem natal où il a été kidnappé par des ravisseurs alors qu’il se rendait pour des activités sociopolitiques dans son village. C’est le lieu pour moi de remercier tous les chefs traditionnels, les différents responsables politiques qui ont œuvré pour la libération de ce digne fils du Lebialem, ce digne de la région du Sud-ouest. »

Toujours selon Okalia Bilai, « le Pr Leke Tambo a donc été libéré avec le concours de tous. Il est en route pour Yaoundé pour être présenté aux hauts responsables nationaux qui vont certainement ouvrir des enquêtes ». A aucun moment, il n’a pas parlé qu’une quelconque rançon.

Pour rappel, le Pr Ivo Leke Tambo a été kidnappé le 17 mars 2018 alors qu’il se rendait à une manifestation politique organisée dans le Lebialem. Sur les réseaux sociaux, les ravisseurs ont exigé au plus tard à 11h, le lundi 19 mars 2018, le versement d’une rançon de 100 millions de FCFA.  Ensuite, le montant a été revu à la baisse à 20 millions de FCFA. Mais nul ne peut affimer, du moins officiellement, qu'une rançon a été effectivement versée.

S.A

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants