Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Formation professionnelle : Sosucam veut créer une filière sucrière à Nanga-Eboko

Formation professionnelle : Sosucam veut créer une filière sucrière à Nanga-Eboko

Paru le lundi, 20 juillet 2020 16:54

La Société sucrière du Cameroun (Sosucam) veut créer une filière sucrière au Centre de formation aux métiers de Nanga-Eboko. Les responsables de cette agro-industrie ont exprimé cette doléance au ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop), Issa Tchiroma. C’était en marge d’une visite récemment effectuée sur les installations de cette entreprise basée à Mbandjock dans le département de la Haute-Sanaga, région du centre.

L’entreprise, détenue par le groupe français Somdiaa (près 73% des parts), a négocié avec l’État du Cameroun l’augmentation de 15 à 20% de sa production de sucre sur les cinq prochaines années. Un challenge qui devra se faire avec des travailleurs camerounais qualifiés, maîtrisant les spécificités techniques et technologiques du travail de la canne à sucre. D’où l’intérêt de créer une filière de formation susceptible de répondre à la demande de l’entreprise agro-industrielle.

Avec 60 à 70% du personnel au repos, période d’inter-campagne oblige, la Sosucam respecte la politique de recrutement et de la décroissance du nombre d’expatriés. Sur ce dernier aspect, le Minefop a requis « qu’une clause de formation de Camerounais par les experts expatriés soit incluse afin de combler le déficit de profils, objet de leur présence », rapporte le quotidien gouvernemental Cameroun Tribune.

Troisième employeur du Cameroun, Sosucam compte entre 8 000 à 10 000 employés. L’entreprise développe actuellement un programme d’extension de ses plantations de 26 000 hectares actuellement à 32 000 hectares. Ce qui lui permettra d’atteindre une production annuelle de 170 000 tonnes de sucre granulé.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam