Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
ART : une enquête annoncée sur les accusations de corruption visant Justine Diffo

ART : une enquête annoncée sur les accusations de corruption visant Justine Diffo

Paru le mardi, 21 juillet 2020 06:31

Le ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng, annonce une enquête au sujet des accusations de « corruption » et « marchandages de postes » formulées contre Justine Diffo (photo), présidente du conseil d’administration (PCA) de l’Agence de régulation des télécoms (ART), depuis à peine trois mois.

Dans une correspondance datée du 17 juillet 2020 et adressée à la PCA, le membre du gouvernement informe qu’elle va examiner les résolutions des deux dernières sessions du conseil d’administration. « Les résolutions ne répondant pas aux objectifs de politique prescrite et du droit applicable seront tout simplement invalidées », prévient-elle. L’examen concerne notamment un récent recrutement de certains personnels.

 « Il m’a été donné de constater que les situations conflictuelles au sein de l’ART étaient dues au non-respect par les organes de gestion, des dispositions réglementaires en matière de gestion des établissements publics, ainsi que des règles d’éthique et de gouvernance, notamment pour ce qui est du dernier recrutement », écrit Libom Li Likeng pour expliquer pourquoi elle va mener sa propre enquête. « Selon les informations à notre possession, provenant d’autres sources, ce recrutement est empreint de forts soupçons de corruption, avec des marchandages de postes », précise la ministre.

À en croire Libom Li Likeng, ce recrutement s’est effectué directement, sans test, ni respect du plan d’organisation des effectifs de l’établissement et des besoins réels en ressources humaines permettant à l’établissement public d’atteindre les objectifs assignés en matière de régulation du secteur des télécommunications. « C’est ainsi que des personnels relevant des corps spéciaux de l’administration ont été recrutés, sans les autorisations nécessaires », affirme le membre du gouvernement.

Le Minpostel demande alors au PCA d’œuvrer pour un retour sans délai à la sérénité au sein des organes dirigeants de l’ART. Elle lui demande, en outre, de veiller à la saine et permanente application des règles d’éthique dans tous les actes de gouvernance qui relève de sa compétence ainsi qu’à l’orthodoxie financière.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le mardi, 21 juillet 2020 06:39

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam