Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, le gouvernement camerounais n'a pas abandonné les chantiers de la voirie à Yaoundé du fait du retrait de la CAN 2019

Non, le gouvernement camerounais n'a pas abandonné les chantiers de la voirie à Yaoundé du fait du retrait de la CAN 2019

La réponse est :
Paru le vendredi, 21 décembre 2018 08:54

Les voies d'accès à Etam Bafia, Essos, Olembe, Omnisports, etc. seraient à l'arrêt. Vraiment?

Du fait du retrait de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019 au Cameroun par la Confédération africaine de football (CAF), certains ont affirmé que le gouvernement va abandonner les chantiers d’infrastructures. Notamment, les chantiers de Yaoundé, l’un des sites qui devait accueillir cette CAN. A l’épreuve des faits, ce n’est pas le cas.

En effet, le 14 décembre 2018, les habitants du quartier Etam Bafia à Yaoundé ont reçu la visite du ministre de l’Habitat, Jean Claude Mbwentchou. Ce dernier est allé s’assurer de l'accélération de la cadence des travaux de voirie en cours,  par l'entreprise Arab Contractors.

« Jean Claude Mbwentchou, qui effectuait une visite inopinée, tenait à s'assurer de visu et in situ du respect, par les entreprises adjudicataires des chantiers de Yaoundé, d'œuvrer à la facilitation de mobilité dans la ville de Yaoundé, surtout en cette veille de fêtes, qui enregistre déjà de nombreux embouteillages », apprend-on au ministère en charge de l’Habitat. Les responsables d’Arab Contractors ont promis que ces chantiers ne connaîtront plus d'interruption.

Jean Claude Mbwentchou s’est aussi rendu d'autres chantiers (Essos, Olembe, Omnisports), où face à la reprise effective, il a invité les responsables d'entreprises et les missions de contrôle à en accélérer la cadence. En retour, il leur a rappelé le ferme engagement du gouvernement à respecter ses obligations contractuelles malgré le décalage de la CAN 2019.

Sylvain Andzongo

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants