Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le Conseil d’administration de la Mipromalo adopte un budget de 2,4 milliards FCFA, en hausse de 29 %

Le Conseil d’administration de la Mipromalo adopte un budget de 2,4 milliards FCFA, en hausse de 29 %

Paru le mardi, 22 décembre 2020 07:57

Deux milliards 436 millions FCFA. C’est le projet le budget de la Mission de promotion des matériaux locaux (Mipromalo) au titre de l'exercice 2021. Cette enveloppe budgétaire adoptée le 17 décembre 2020 à Yaoundé par le Conseil d’administration de cette structure est en hausse de 29,38 % par rapport au budget 2020 qui était d’un milliard 882 millions FCFA. Soit une augmentation de 553, 2 millions FCFA en valeur absolue.

Pour ce nouvel exercice, la Mipromalo projette d’étendre sa couverture géographique à travers la mise en place de nouveaux centres régionaux dans les régions encore non couvertes par cette institution.  La mission compte également renforcer ses outils de production pour une meilleure vulgarisation des résultats de la recherche en 2021.

Projets

Cette ambition passe par le soutien à la modernisation de l’appareil de production, la finalisation de la procédure de financement du projet de mise en place de l’usine industrielle de production des briques cuites et des carreaux de Douala.

Dans la même optique, la modernisation du centre polyvalent de Nkolbisson, constitue l’autre défi à relever par la Mipromalo. Notamment en finalisant les activités de construction du four tunnel, en acquérant une extrudeuse, un broyeur. La structure dirigée par Likiby Boubakar compte par ailleurs boucler les travaux de construction du nouvel immeuble siège de la mission.

Respect de la circulaire

Créée en 1990, la Mipromalo a pour but de valoriser l’emploi des matériaux localement fabriqués en vue de réduire les coûts de réalisation des équipements nationaux. Malgré l’existence d’une circulaire signée en 2007 par le Premier ministre, laquelle prescrit l’utilisation des matériaux locaux dans les projets immobiliers publics, le parpaing continue malheureusement d’être le matériau privilégié de l’Etat camerounais. « Aussi longtemps que l’Etat ne s’assurera pas que les matériaux locaux sont privilégiés dans le cadre de ses propres projets, il sera difficile pour les Camerounais de s’approprier à leur tour lesdits matériaux », commentait, à ce sujet, un responsable de la Mipromalo cité par nos confrères d’Investir au Cameroun.

B.E

Lire aussi : La Mission de promotion des matériaux locaux a besoin de 8,6 milliards FCFA pour ouvrir une usine à Douala

Dernière modification le mardi, 22 décembre 2020 08:03

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes