Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, la Fonction publique camerounaise n'a mandaté aucun groupe pour préparer les candidats au concours de l'Enam

Non, la Fonction publique camerounaise n'a mandaté aucun groupe pour préparer les candidats au concours de l'Enam

La réponse est :
Paru le lundi, 23 juillet 2018 13:29

Des groupes de préparation aux concours administratifs prétendent qu’ils connaissent « le réseau sûr » permettant d’être reçu avec succès.

L’organisation en cours du concours d’entrée à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam) est une occasion pour certains d’arnaquer des candidats. Raison pour laquelle, Joseph LE, le ministre en charge de la Fonction publique (Minfopra) tire la sonnette d’alarme. 

Dans une note publiée le 23 juillet 2018, il indique qu’il est au courant des informations persistantes faisant état de l’existence d’un réseau de corruption mis en place par un groupe de répétition dans le cadre de la préparation des concours administratifs. 

A cet effet, le Minfopra informe « qu’aucun individu ou groupe n’a été mandaté pour effectuer les cours de préparation, encore moins pour sélectionner les candidats ». 

Joseph LE invite les candidats et leurs proches à « ne pas se laisser berner par des vendeurs d’illusions et autres escrocs dont les agissements délictueux sont sévèrement réprimés par les lois et règlements de la République ».

Le ministre de la Fonction publique rappelle l’article 163-1 du code pénal applicable en la matière qui dispose que, « (1) Est puni d’un emprisonnement de deux à cinq ans et d’une amende de 200 000 à 2 millions de francs ou de l’un de ces deux peines seulement, quiconque, en usant des pratiques de corruption, facilite l’admission ou provoque l’échec d’un candidat à un examen ».

SA

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants