Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Vie chère : comment Mbarga Atangana tente de calmer la grogne des consommateurs

Vie chère : comment Mbarga Atangana tente de calmer la grogne des consommateurs

Paru le vendredi, 23 juillet 2021 10:21

Le 21 juillet dernier à Yaoundé, le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, a présidé une rencontre avec les acteurs impliqués dans les filières d’approvisionnement de produits dans les marchés. Cette concertation fait suite à une hausse des prix constatée sur les marchés et des plaintes des consommateurs qui se multiplient notamment sur les réseaux sociaux.

Dans le secteur des matériaux de construction, le Mincommerce reconnait un « affolement des prix observé dans les marchés au cours des dernières semaines ». À l’en croire, cela serait dû à des « difficultés rencontrées par les importateurs à savoir l’augmentation des coûts des matières premières, la rareté des containers et l’indisponibilité des navires entraînant ainsi l’implosion des coûts du transport maritime ».

D’après les données de mai 2021 de l’Institut national de la statistique (INS), rapportées par le site d’information Investir au Cameroun, les prix ont augmenté d’au moins 2%, notamment dans la ville de Douala. « Cette hausse provient en grande partie de la progression des prix des produits alimentaires (+4,1% après +4,2% le mois dernier), des boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants (+3,5% après +3,6% le mois dernier), ainsi que des loisirs et culture (+2,0% après +2,2%le mois dernier) », explique l’INS.

Au ministère du Commerce, on essaye de dédramatiser. « Il ressort des différentes discussions qu’il n’y aura aucune augmentation des prix des produits sur le marché ni dans le secteur des produits de construction ni dans celui des produits de grande consommation. Des discussions de fond seront engagées entre l’administration et les acteurs des filières afin de trouver des solutions adaptées à travers certains ajustements et aussi des accompagnements des pouvoirs publics », informe ce département ministériel au terme de la concertation du 21 juillet.

Une concertation qui a réuni l’Administrateur de la Mission de Régulation des Approvisionnements (MIRAP), des représentants des ministères des Finances, des Transports, de l’Agriculture et du Développement rural, des Mines et du Développement technologique ainsi que des responsables des mouvements consuméristes.

L.A.

Dernière modification le vendredi, 23 juillet 2021 10:25

● E-Arnaques


● Fact Cheking




A la rencontre de Jean David Nkot, artiste plasticien (part 1)

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes