Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, «La Dynamique», le parti politique d’Albert Dzongang, n’existe plus

Oui, «La Dynamique», le parti politique d’Albert Dzongang, n’existe plus

La réponse est :
Paru le jeudi, 24 octobre 2019 17:56

Cette formation politique aurait fusionné avec le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) de Maurice Kamto. Est-ce vrai ?

Depuis le mercredi 23 octobre 2019, plusieurs publications sur les réseaux sociaux indiquent que «La Dynamique», parti politique créé par Albert Dzongang, aurait cessé d’exister au profit du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) de Maurice Kamto. «La Dynamique de Albert Dzongang a décidé de fusionner avec le Mrc de Maurice Kamto», «Voici comment le parti d’Albert Dzongang totalement phagocyté par le Mrc», «Albert Dzongang décide de fondre son parti dans les artères du Mrc», lit-on çà et là. Il se trouve que c’est vrai.  

albert dzongang in

Le 21 octobre dernier, Albert Ndzongang a envoyé une correspondance au ministre de l’Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji, pour l’informer de la cessation des activités de son parti, suite à sa «fusion-absorption» par le Mrc. «En conséquence, vous voudrez noter que le parti La Dynamique a cessé ses activités sous cette dénomination», écrit l’homme politique, allié du parti de Maurice Kamto lors de l’élection présidentielle du 7 octobre 2018. Cette décision, apprend-on, a été prise à l’issue d’un congrès extraordinaire du parti le 19 octobre dernier à Douala.

Confusion

«Le poids politique de l’heure du Mrc commandent que les membres de La Dynamique passent du statut d’alliés au Mrc à celui de membre, afin d’éviter la confusion. Les objectifs poursuivis par les deux partis étant les mêmes», justifie Albert Dzongang, ancien député du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc, au pouvoir). Aussi, invite-t-il les «anciens» militants de son parti à se rapprocher des structures du Mrc de leur localité pour les formalités administratives. Il demande également à ceux souhaitant être candidats aux prochaines élections (législatives et municipales) de se faire investir par le Mrc.

En rappel, Albert Dzongang fait partie des 103 personnes relaxées le 5 octobre dernier suite à l’arrêt des poursuites judiciaires instruites par le président Paul Biya contre certains responsables et militants de partis politiques, notamment du Mrc, arrêtés et détenus pour des faits commis dans le cadre de la contestation des résultats de la dernière élection présidentielle. Il avait été arrêté en janvier dernier lors des marches organisées par le Mrc pour contester les résultats des urnes, au côté notamment d’autres cadres du Mrc et de son leader Maurice Kamto, arrivé deuxième à ce scrutin.

P.N.N

Dernière modification le jeudi, 24 octobre 2019 18:00
PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants