Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, la construction du monument d’Eséka ne coûtera pas 450 millions de Francs Cfa

Non, la construction du monument d’Eséka ne coûtera pas 450 millions de Francs Cfa

La réponse est :
Paru le lundi, 25 juin 2018 11:02

Il se dit que c’est le coût de la stèle qui sera construite en hommage aux victimes de la catastrophe ferroviaire d’octobre 2016. Vrai ?

Le montant donnerait le tournis à plus d’un : 450 millions de francs Cfa pour ériger un monument à Eséka! C’est en effet le budget qui circule, en rapport avec la prochaine construction d’une stèle en hommage aux victimes de la catastrophe ferroviaire du 21 octobre 2016 à Eséka. Laquelle a officiellement fait 79 morts et des centaines de blessés.

L’argent ne viendra pas de la société de transport ferroviaire CAMRAIL, d’après ce qu’on a appris de ce côté. « Informez-vous auprès du ministère des Arts et de la Culture-MINAC- », nous suggère-t-on à Camrail. En effet, le MINAC a piloté le «Concours artistique national pour la conception de la maquette d’une stèle du Souvenir à Eséka ». 

16655 sbbc

Marchés publics

« 450 millions vous dites ? Non, le budget de la construction de la stèle n’est pas encore officiellement avancé. Et l’aspect financier de ce projet n’incombe même pas au MINAC, mais plutôt au ministère en charge des marchés publics, celui des Travaux publics, entre autres », nous répond-on à la Cellule de communication du ministère de la Culture. Il est vrai que 450 millions c’est déjà le dixième du budget annuel du MINAC (4,5 milliards de Fcfa) ; l’un des plus faibles du gouvernement après celui du ministère de la Communication (4,3 milliards Fcfa). Qui a donc avancé les fameux 450 millions ? 

Ce montant vient de Fridolin Ndzinga Nga, jeune lauréat du «Concours artistique national pour la conception de la maquette d’une stèle du Souvenir à Eséka » lancé en juin 2017. Lors d’une récente émission sur la chaine de télévision nationale CRTV, l’auteur de la maquette de la stèle commémorative d’Eséka a évoqué le budget prévisionnel pour réaliser l’œuvre qu’il a conçue. Mais entre concevoir une œuvre et la matérialiser, le fossé peut être grand. 

En rappel, « la construction de ce monument a pour but de faire en sorte que la tragédie d’Eséka soit à jamais commémorée par la Nation, et que la mémoire des victimes soit célébrée par le pays tout entier à travers cette œuvre d’art », expliquait Mouelle Kombi, ministre des arts et de la Culture.

Monique Ngo Mayag

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants