Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La Camerounaise Vera Songwe vise la présidence de la SFI

La Camerounaise Vera Songwe vise la présidence de la SFI

Paru le mardi, 25 août 2020 09:40

Vera Songwe est en lice pour le fauteuil de président directeur général (PDG) de la Société financière internationale (SFI). Cette filiale de Banque mondiale et présentée comme la plus importante institution d’aide au développement dont les activités sont axées sur la promotion du secteur privé.

A 51 ans, l’économiste de nationalité camerounaise, secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) depuis août 2017, ambitionne de succéder au Français Philippe Le Houérou, nommé à la tête de la SFI en 2015.

Parcours

Après une vingtaine d’années passées au sein du groupe de Banque mondiale, Vera Songwe a le profil de l’emploi. Avant de prendre les rênes de la CEA (structure dont elle est la première femme à la diriger), cet originaire de la région du Sud-Ouest a assuré les responsabilités de directrice régionale de la SFI pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale.

Elle a par ailleurs officié en tant que conseillère du directeur général de la Banque mondiale pour l’Afrique, l’Europe et l’Asie Centrale et du Sud, et coordonnatrice principale d’un secteur pour un groupe de pays.

Un pan de son parcours professionnel s’est fait en Afrique. Notamment au Cap Vert, en Gambie, en Guinée-Bissau, en Mauritanie et le Sénégal où elle a dirigé les représentations de cette institution de Bretton Woods.

Sur plan académique, elle est titulaire d’un doctorat en économie mathématique du Center for Operation Research and Econometrics (CORE) de l’Université catholique de Louvain (UCL) en Belgique, de même que d’une maîtrise en droit et en économie et d’un diplôme d’études approfondies en sciences économiques et en sciences politiques de l’UCL.

Tanoh en challenger

Si les parcours professionnel et académique de Vera Songwe constituent des atouts, la Camerounaise devra tout de même faire face à un challenger jugé sérieux. Il s’agit de l’Ivoirien Thierry Tanoh. Ce diplômé de l’École supérieure de commerce d’Abidjan et de Harvard est un ancien de la maison SFI où il a servi comme vice-président pour l’Afrique subsaharienne, l’Amérique latine et Caraïbes, et Europe de l’Ouest pendant de 2008 à 2012. L’ancien ministre ivoirien est surtout un filleul de longue date de l’ancien chef de l’État Henri Konan Bédie.

Conformément aux statuts de la SFI, le PDG de cette structure est nommé par le conseil d’administration de la SFI, sur la recommandation du président de la Banque mondiale David Malpass. Cette désignation devra intervenir avant le mois d’octobre prochain, date du départ du Français Philippe Le Houérou.

BE

Dernière modification le mardi, 25 août 2020 09:43

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes