Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, le gouvernement camerounais ne construit pas une résidence à Clément Atangana, intuitu personae

Non, le gouvernement camerounais ne construit pas une résidence à Clément Atangana, intuitu personae

La réponse est :
Paru le jeudi, 25 octobre 2018 03:11

Cesrtains disent que c’est pour récompenser le président du conseil constitutionnel que l’Etat aurait décidé de lui offrir une maison coûtant 272,6 millions de FCFA.

Le 23 octobre 2018, un appel d’offres relatif à la construction de la résidence du président du Conseil constitutionnel au Cameroun a paru dans la presse à capitaux publics. Immédiatement, certains ont fait passer le message selon lequel, Clément Atangana, l’actuel président du Conseil constitutionnel, est récompensé parce qu’il aurait proclamé, le 22 octobre 2018, les résultats de la présidentielle 2018 remporté par le candidat à sa propre succession, Paul Biya. Ce n’est pas vrai. C’est même proche de la manipulation.

Le premier fait qu’il faut relever est que cet appel d’offres ne date du 23 octobre 2018, bien que publié dans le presse ce jour-là. Il s’agit de l’avis d’appel d’offres national ouvert n°000067/AONO/Mindcaf/CIPM/2018 du 12 octobre 2018. Donc, c’est un marché existant avant la proclamation des résultats de la présidentielle 2018, qui, elle, a eu lieu le 22 octobre suivant.

Par ailleurs, c’est un marché public d’un montant de 272,6 millions de FCFA lancé par le ministre des Domaines du cadastre et des affaires foncières (Mindcaf), Jacqueline Koung A Bessike. Il ne s’agit donc pas d’un bien privé attribué intuiti personae à Clément Atangana d’autant plus que, les fonds qui seront utilisés dans le cadre de ce projet, seront prélevés dans budgets de l’Etat du Cameroun au cours des exercices 2018 et 2019. Dans le cas d’espèce, c'est donc une résidence qui servira à tous les présidents constitutionnels en fonction.

Les soumissionnaires à cet offre doivent déposer leurs dossier de candidature au plus le 28 novembre 2018 à 14h. L’ouverture des plis se fera le même-jour à 15h. C’est au terme de ce processus de sélection que l’adjudicataire sera connu. Il aura huit mois pour achever les travaux de construction de ladite résidence. C’est donc probablement en fin de l’année 2019 que le président du Conseil constitutionnel pourra s’y installer.

S.A

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants