Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, des hôpitaux exigent jusqu’à 15 000 FCFA pour délivrer des certificats médicaux au Cameroun

Oui, des hôpitaux exigent jusqu’à 15 000 FCFA pour délivrer des certificats médicaux au Cameroun

La réponse est :
Paru le jeudi, 26 septembre 2019 14:59

Il parait que les prix de ces documents exigibles lors des concours administratifs ont flambé du fait d’une pénurie.

En cette période des examens et concours administratifs au Cameroun, certains candidats se plaignent de ce que les prix des certificats médicaux exigés dans la constitution des dossiers sont passés du simple au double, voire quintuple. Ce n’est pas juste une rumeur. C’est vrai, mais une alternative a été mise en place.

Le ministre délégué auprès du ministre des Finances, Yaouba Abdoulaye, confirme par voie de presse ce 26 septembre que ces certificats médicaux, du fait de leur rareté, «s’obtiennent désormais à des prix oscillant entre 3000 et 15 000 FCFA».

«Face à ces désagréments qui sont de nature à décourager les éventuels candidats aux examens et concours, engendrant de ce fait un malaise social généralisé, le ministre des Finances porte à la connaissance du public, qu’il vient de mettre en circulation une nouvelle gamme de certificats médicaux simples et légaux exigibles depuis le vendredi 02 août 2019 aux prix uniques de 900 FCFA et 1 800 FCFA », indique Yaouba Abdoulaye. Il n'est donc pas question de payer jusqu'à 15 000 FCFA.

Les candidats sont informés que ces documents, disponibles au niveau des postes comptables du trésor, des régies de recettes, auprès des formations hospitalières et des juridictions sur l’étendue du territoire, répondent ainsi à un triple objectif à savoir : la sécurisation du papier à un niveau plus élevé, à l’effet de réduire au maximum les contrefaçons, la sécurisation des recettes publiques et la résorption de la pénurie de manière définitive.

Sylvain Andzongo

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants