Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, la corruption existe au ministère de la Fonction publique du Cameroun

Oui, la corruption existe au ministère de la Fonction publique du Cameroun

La réponse est :
Paru le mercredi, 27 juin 2018 18:06

Des expressions comme « Bière », « Carburant », « Gombo »… constituent tout un champ lexical utilisé par les corrompus et les corrupteurs.

Il est difficile de prouver que la corruption est une pratique qui existe au ministère de la Fonction publique. Et pour cause, les corrupteurs et les corrompus s’arrangent à ne presque jamais laisser de traces. Tous les acteurs nient même souvent les faits. Mais, c’était sans compter que Joseph LE, le ministre de la Fonction publique (Minfopra), lui-même, va prendre la parole, le 22 juin 2018, pour confirmer le phénomène et le dénoncer.

Dans une tribune publiée le 22 juin, le Minfopra a recensé le champ lexical de la corruption dans le service public : « Qui n’a jamais été apostrophé dans un service par des phrases ridicules du genre : ‘Où est ma motivation, ma bière, mon kilichi, ma kola, mon carburant’ ; ‘Où est le Gombo ?’ ; ‘C’est ça que je mange’ ; ‘Envoie à la pause’ ; ‘Tu n’as pas le carburant du patron ?’ ; ‘Tu es venu comment ?’ ; ‘Parles bien’ ; ‘Mimbo for Massa’ ; ‘Est-ce qu’il y a le tchoko ?’ ; ‘Parle bien’ ».

Joseph LE demande aux usagers de ne plus encourager le monnayage en proposant des pots-de-vin, avant ou après le service, dans une institution publique. Il conseille : « Ne cédez plus au harcèlement des corrompus. Dénoncez les actes ou tentatives de corruption dont vous êtes victime ou témoin. Je ne vous invite pas à faire de la délation, mais à être un peu plus vigilants et responsables. Recherchez les informations et renseignements à la bonne source. Osez dire Non. Notre code pénal protège désormais les dénonciateurs ».

SA

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants