Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
L’agriculture au cœur d’une mission de prospection des investisseurs brésiliens au Cameroun

L’agriculture au cœur d’une mission de prospection des investisseurs brésiliens au Cameroun

Paru le mercredi, 27 octobre 2021 07:52

A l’initiative de l’ambassade du Cameroun au Brésil et de la Chambre de commerce Brésil-Cameroun, une mission économique et commerciale des investisseurs de ce pays d’Amérique latine séjourne au Cameroun du 25 au 31 octobre 2021. Les investisseurs en prospection évoluent dans divers secteurs comme les mines, l’agroalimentaire ou l’innovation technologique ou l’agriculture.

Justement, « le Brésil dispose des technologies qui pourraient booster l’agriculture et l’économie locales ». Ce n’est donc pas un hasard si les échanges avec les chefs d’entreprises ont commencé avec le Centre national d’études et d’expérimentation du machinisme agricole (Ceneema).

« En dépit de son potentiel très varié, l’agriculture camerounaise reste très peu mécanisée et la demande en mécanisation reste également très timide », soutient son directeur général, Andrée Caroline Mebande Bate. « Le brésil a la même écologie que le Cameroun. Ses machines pourraient être très adaptées chez nous pour certaines filières, notamment le cacao. Le Brésil est producteur de cacao et il a fabriqué l’une des meilleures écabosseuses. Nous voulons y accéder », fait-elle observer.

« Nous pensons qu’il y a de nombreuses opportunités qui peuvent être mises à contribution pour développer l’agriculture au Cameroun avec la technologie et l’expertise brésiliennes. Et je crois que l’une des choses que le Cameroun peut apprendre du Brésil est la recherche », corrobore Vivian Loss Sanmartin, ambassadeur du Brésil au Cameroun.

« L’agriculture représente une grande niche d’opportunités tant pour les investisseurs brésiliens que camerounais. La position stratégique du Cameroun offre la possibilité aux investisseurs de bénéficier d’un marché de plus de 300 millions de consommateurs, car le pays partage plusieurs frontières avec plusieurs pays de la sous-région », note pour sa part Marthe Angeline Minja, directeur général de l’Agence de promotion des investissements.

Mais le président de la Chambre de commerce Brésil-Cameroun, Thomas Tchueffa, déplore la faible présence brésilienne au Cameroun. La Chambre de commerce entend remédier à cette faiblesse en impliquant davantage le Brésil dans la stratégie de développement du pays.

D.M.

 

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes